Un Thé chez Pekoe Tea à Edimbourg

Lors de mon voyage mi-mai en Écosse, je suis tombée nez à nez le 1er soir à Edimbourg avec cette boutique, sise au bout de la rue où je logeais.

Quelle bonne surprise dans cette région où l’on ne m’a servi que du blend en sachet accompagné de sucre en poudre et de lait.

J’y suis donc passée avec mon ami dès le lendemain matin à l’ouverture.

On peut y boire un thé et si on le souhaite choisir des douceurs.

Emy, la responsable de la boutique nous a parfaitement accueillis et nous a expliqué le concept de la marque.

Car si la boutique fête ses 6 ans, la société familiale, qui est aussi grossiste, existe depuis 2008. La maison se procure des thés équitables directement et majoritairement à la source et les met en pochette à Édimbourg.

La maison propose thés natures mais aussi rooibos et thés parfumés et bien entendu un choix de Teaware.

du plus classique au plus moderne.

Voici un aperçu de la carte de thés à consommer (il y a 8 autres pages). On apprécie au 1er coup d’œil la variété mais aussi les prix pratiqués qui restent très abordables.

Je jette mon dévolu sur un Dan Cong après avoir beaucoup hésité.

Emy m’apporte un joli bateau et la dégustation est en Gong Fu Cha dans une théière de Taïwan ( gros point positif, ici on n’essaie pas de nous leurrer, on nous dit que ce n’est pas de la terre de Yixing et c’est une honnêteté très appréciée).

Tous les gestes sont précis, maîtrisés et réalisés dans une grande simplicité et sans chichis ce qui est parfait.

J’ai un Dan Cong bien torréfié qui supportera parfaitement 3 infusions (il pouvait en faire davantage mais j’avais une ville à visiter 🙂 )

Côté vert, chez mon ami, c’est un peu moins parfait. Il a choisi un Tai Ping Hou Kui et le choix de la théière pose souci.

Car si la théière sans filtre permet à la feuille de bien se déployer et offre une bonne 1ère infusion, la seconde est fatalement sur-infusée et charpentée.

Le tout était néanmoins très honorable même la fin de théière.

Nous avons choisi 2 thés en boutique parmi la large gamme proposée.

Un taïwanais et le fameux thé écossais poussant près de la ville de Dundee, à Angus.Revues à suivre donc ^^

En boutique pas de jarres et pas de remplissage de sachets, tout est déjà pré-emballé.

Les conditionnements varient de 20 grammes à 100 g selon les thés.

J’ai hâte de goûter les 2 thés à la maison 🙂

Bref, PekoeTea est une chouette adresse dans la capitale écossaise.

Pekoe Tea

20 Leven Street
Edinburgh, EH3 9LJ
Scotland, UK
Tel : +44 1314771838
Ouvert du Lundi au Samedi de 10h à 18h et le dimanche de 12h à 17h
Arrêt de Bus : Tollcross (diverses lignes dont la 23 et 27)

Test & Avis – Gold Himalaya – Mariage Frères

J’ai acheté ce thé lors d’une visite au comptoir Mariage Frères de la rue du Bourg Tibourg en avril, je recherchais un bon thé népalais et celui-ci m’a été recommandé par le vendeur.

C’est son odeur à sec, fleurie et vanillée, qui m’a convaincue d’opter pour ce thé biologique, cher, cultivé dans l’est du Népal. Mariage Frères explique avoir travaillé une parcelle confidentielle située entre 1000 et 2000 mètres d’altitude.

Ce thé est un First Flush et nous révèle de beaux bourgeons dorés et chocolat.

J’infuse à 90° et 3 minutes.

On observe un reverdissement de la feuille.

On s’aperçoit que la feuille est vraiment petite et possède une jolie dentelure fine.

On ne s’en lasse pas.

On a une belle liqueur d’or, une peu épaisse.

Un véritable appel à la boisson !

En bouche, ce thé est une réussite et c’est tant mieux car l’ayant tout de même payé 25 € les 50 g le contraire m’aurait désolée.

Essentiellement fleuri pour moi sur des fleurs telles que la rose et l’orchidée, ce thé offre de belles notes secondes de vanille et d’amande. Une pointe de raisin muscaté offre un peu de sucre à l’ensemble.

Le côté boisé est néanmoins présent, pour moi principalement en arrière-goût mais reste limité.

Je n’ai pas trouvé de notes d’agrumes contrairement à Alain et la longueur en bouche me semble moins phénoménale qu’à le lire.

En terme de ré-infusions, ce thé en permet 3 sans trop faiblir, 4 semble être sa limite naturelle.

Un très bon thé mais sans doute quand même un peu onéreux.

Mode de préparation : mode occidental mais en infusions multiples, en théière en verre

Température de l’eau : 90°

Temps d’infusion :  3 minutes  puis 3 minutes puis 4 minutes (4 infusions)

Prix de ce thé : 25 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Mariage Frères

Test & Avis – Nepal 2015 Sandakphu Ruby Semi-Ripe Black Tea – What Cha

Merci à Fabrice, mon bienfaiteur, pour m’avoir adressé ce thé népalais sélectionné par What Cha.

Ce thé est assez spécial puisque What Cha nous explique que ce thé noir a été laissé dans un «sac de jute» exposé aux éléments népalais pendant un an et finalement «torréfié». Ce type de traitement est unique au Népal et produit un thé qui peut être décrit comme «semi-mûr» car son profil de saveur est à mi-chemin entre un thé noir et un thé noir mûr.


Ce thé provient du village de Jasbire dans le district d’Ilam et a poussé à une altitude de 1900 mètres.

On note une feuille brune un peu grisée et façonnée en torsade longue.

J’ai infusé à 85° et 60 secondes en 1ère infusion.

Le déploiement de la feuille s’opère déjà plutôt bien.

La liqueur est cuivrée.

Avec de jolis reflets rouges.

Le goût de ce thé est surprenant, très cacaoté et sableux.

La texture est très douce, sans aspérités.

Il imprime peu les papilles, sa profondeur est donc toute relative.

Ce thé est surprenant néanmoins il ne réinfuse pas très bien et sa longueur en bouche est franchement faible.

C’est un bon petit thé du matin quotidien et au vu du prix très modique pratiqué par What Cha sur cette référence, on aurait bien tort de s’en priver !

Mode de préparation : mode occidental en infusions multiples , en théière en porcelaine

Température de l’eau : 85°

Temps d’infusion :  1 minute  puis 2 minute puis 3 minutes (3 infusions)

Prix de ce thé : 6,66 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez What Cha

Test & Avis China Anhui Huoshan Huang Ya Yellow Tea – What Cha

1er thé issu de ma commande passée chez What-Cha. J’inaugure par le thé jaune récolté en avril 2017 dans les montagnes Da Bie Shan dans l’Anhui.

What Cha s’est procuré ce thé via un grossiste (What-Cha précise toujours s’il s’est fourni directement chez le producteur ou chez un grossiste ce qui est tout à son honneur).

J’accède de bien jolies feuilles façonnées en aiguilles fines et à l’odeur végétale entêtante.

Je choisis le gaiwan et infuse à 75° et 90 secondes comme préconisé.

Les feuilles se déplient peu en première infusion.

On peut toutefois observer des feuilles dépliées de taille moyenne à petites

La liqueur obtenue est d’un jaune pâle, à la limite du beige.

En tasse, le goût est une succession de notes fraîches et végétales : brocoli cuit, haricot vert mais la note de tête est indéniablement la note d’amande fraîche, grasse et très longue en bouche.

La texture est fluide et limpide.

L’arrière-goût fait la part belle à des notes légèrement fleuries.

Un excellent thé jaune, qui ré-infuse bien jusqu’à 3 fois.

Mode de préparation : mode Gong Fu Cha, en gaiwan

Température de l’eau : 75°

Temps d’infusion :  90 secondes puis 1 minute  puis 1 minute 30 (3 infusions)

Prix de ce thé : 8,61 € les 50 g

Où  l’acheter: ici chez What Cha

Test & Avis -Paris for Him Paris for Her – Palais des Thés

Cap sur les derniers-nés de Palais des Thés, genrés et parfumés sortis pour la fête planétaire la plus nunuche, la St Valentin.

Nous sommes ici clairement dans le domaine du parfum et plus du tout du thé. Et dans le parfum cucul la praline avec une affreuse police de caractère, cette bouche rouge maquillée et ce nœud papillon de garçon de café… supposés évoquer à priori le chic parisien en mode stylisé naïf cool ?

Je trouve aussi exceptionnel pour célébrer Paris d’utiliser l’anglais mais c’est aussi plus facile à vendre aux touristes probablement.

Bref, je déballe les 2 sachets.

Je vire les deux affreuses toiles de jute faisant office de sachets dits « mousseline » pour voir les feuilles.

Le blend « hôôômmme » est réussi visuellement avec son thé noir, ses écorces d’agrumes, ses graines de coriandre et son odeur vanillée.

Il est qualifié d’ « intense » à contrario du blend « fââââââmme »affublé lui de l’adjectif « délicat » forcément et évidemment c’est un thé vert parfumé à la rose, framboise et litchi.

Infusons selon les recommandations.

Nous sommes donc sur des couleurs de liqueur tranchées.

Et des feuilles mouillées pas si différentes : coupées, de segments de même taille, parsemées de leurs additifs d’apparat.

Au goût, le thé « for Her » est assez plat, les arômes de litchi, rose et framboise s’agglomèrent sans trop se détacher. Le tout est sans surprise, ni bon ni mauvais et laisse plutôt indifférent. La base de thé vert utilisée n’est pas pour relever l’ensemble (Sencha chinois probablement)

La « femelle » Palais des Thés fait davantage office de Pot de Fleur que de femme de caractère.

Passons à « For Him », plus plaisant, rond en bouche où les notes d’agrumes et de coriandre se détachent légèrement. La base de thé noir n’a pas non plus un caractère époustouflant.

Le « mâle » Palais des Thés sonne quand même très métrosexuel  ! Pour un thé genré ça sent la panne de testostérone… où est le musc où est le vétiver où est la goutte de transpi 😀 ?

Bref, ces thés en plus d’être un concept marketing assez ridicule -comme le soulignait si justement il y a quelques mois Émilie  qui nous expliquait pourquoi elle n’achèterait pas ces 2 thés – n’ont rien de transcendant. Ni bons ni mauvais.

Moi je ne les aurai pas achetés non plus et pour les mêmes raisons mais j’en ai eu 2 échantillons en achetant du thé et un accessoire ^^ alors je les ai goûtés.

Sur ce, je reprends mon mode de consommation et mon rapport animal au thé et vais me faire un Oolong, peut-être le futur thé transgenre de PDT ? Ni vraiment noir ni vraiment vert…

Animal…ni bien ni mal…comme l’écrivait Victor Hugo.

Mode de préparation : mode occidental en mugs avec infuseurs

Température de l’eau : 80° c et 90°

Temps d’infusion : 3 minutes et 5 minutes

Prix de ces thés :  12€ les 100 g en vrac

Où  les acheter: ici et ici chez Palais des Thés

Test & Avis – Charme des Minorités – Goutte de Thé

Ce thé est issu de ma commande Goutte de Thé et j’avais été séduite par ce thé Yunnan que j’avais envie de comparer à d’autres thés du même endroit : la montagne du Yuanjiang, où vivent trois minorités ethniques : Hani, Yi et Dai.

Pour en savoir davantage sur ces minorités, composant 3 des 56 nationalités de Chine, c’est par-ici et et encore ici.

Une jolie feuille bouclée parsemée de bourgeons dorés, une odeur de cacao amer, tout cela semble prometteur.

J’infuse en Gong Fu Cha et 30 secondes.

La feuille se déplie plutôt pas mal pour une température peu élevée pour un thé noir.

La liqueur est au-delà de l’ambré, on est sur un joli chocolat roux.

Je suis bluffée par ce thé. Je ne m’attendais pas à un aussi bon Yunnan je crois. Car je n’aime pas de la même façon tous les Yunnan. Ceux qui sont sont sur des notes terreuses et rocailleuses, sur des notes d’eucalyptus n’ont pas ma préférence.

Celui-ci est sur le profil de Yunnan que j’apprécie le plus : onctueux en texture, très doux sur des notes de cacao en attaque, de patate douce en note de cœur, mâtinées d’une touche de malt doux.

Très bon, idéal pour débuter une journée. Ce thé est impeccable pour commencer en douceur le matin. Très contente de l’avoir choisi.

Son prix est aussi très raisonnable.

Mode de préparation : mode gong fu cha en infusions courtes et multiples en théière yixing.

Température de l’eau : 90° c

Temps d’infusion : 35 secondes puis 45 s puis 1 minute ( 4 infusions)

Prix de ce thé :  7,49 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Goutte de Thé