Test & Avis – China Fujian Zhangping Light Roasted Shui Xian « Fruit » Cake Oolong Tea – What Cha

Ce thé du Fujian est un Oolong compressé, à l’inverse de son nom ! What Cha s’est fourni dans une plantation spécialisée dans ce type de thé.

Wha Cha nous apprend que le Zhangping Shui Xian est le seul Oolong à être ainsi compressé traditionnellement depuis près d’un siècle.

On déballe donc son petit carré composé de feuilles entières, dans un camaïeu de verts et de bruns.

Pas facile à doser, je choisis de casser mon carré en 2.

J’infuse comme requis 2 minutes à 95°.

Les feuilles se déplient à merveille.

La liqueur est bien saturée à 2 minutes, très dorée.

J’avais déjà eu la chance de goûter ce Oolong indéfectible lors des journées de dégustation Nannuoshan à Paris.

Celui de What Cha est excellent, hyper floral, saturé en notes beurrées, moelleux en texture.

Ses notes très aromatiques perdurent au fil des infusions et je me suis arrêtée à 8 sans que ma tasse ne faiblisse en goût.

La couleur s’amenuise en infusant plus doucement à 85° et la liqueur se révèle plus alors plus subtile mais toujours aussi intéressante.

Bref, j’aime ce thé compressé !

Mode de préparation : mode Gong Fu Cha en infusions multiples , en théière yixing

Température de l’eau : 95°

Temps d’infusion :  2 minutes  puis 2 minute puis 1 puis 3 minutes (8 infusions)

Prix de ce thé : 6,17 € les 40 g en vrac (5 cakes)

Où  l’acheter: ici chez What Cha

Test & Avis – Korea Jeong Jae Yeun’s Hwangcha Balhyocha Tea – What Cha

Je n’ai pas d’infos sur ce thé car il n’est plus sur le site de What Cha. Je remercie Fabrice qui m’en a envoyé de belles feuilles.

Très longues et torsadées, leur noir brillant appelle à l’infusion.

Les Balhyocha sont des thés coréens qui parfois peuvent être classifiés Oolong ou… thés jaunes…..ou noirs… bon….à l’œil, je perçois un thé noir mais infusons-le à 95° et 2 minutes.

On obtient une belle robe ambrée mais pâle.

Je réalise 3 infusions à des temps divers.

Au goût j’obtiens de belles notes cacaotées mais toutes douces, doublées de notes fruitées, exotiques comme de la papaye ou de la grenade.

Le tout est très léger et surtout étonnamment lisse. Le thé réinfuse plutôt bien à ma grande surprise et conserve une grande légèreté et douceur.

Très intriguée par ce thé jaune, noir et Oolong je suis allée rechercher des infos sur le net anglo-saxon et voici une sorte de synthèse  des infos trouvées sur World of Tea :

Balhyocha (발효 차) se traduit par «thé fermenté», ce qui se réfère en fait au «thé oxydé». Cela signifie que tout thé oxydé est un balhyocha, y compris un hwangcha.

Hwangcha est un type de thé jaune, transformé comme un thé vert, mais avec une étape supplémentaire consistant à laisser fermenter les feuilles en les empilant (autour de 70 cm souvent mais pas exclusivement), ce qui les jaunit et les oxyde légèrement.  Les feuilles ne sont pas roulées ou flétries comme les Oolongs.La majeure partie de l’oxydation et de la fermentation a lieu dans ce processus d’empilement . Le hwangcha coréen n’est pas soumis au processus de fixation qui tue les enzymes. 

J’espère ne pas avoir commis de contresens entre les termes chinois, coréens et anglais… sinon merci de me faire signe !

Pour moi c’est un thé noir très léger.

Mode de préparation : mode occidental en infusions multiples , en théière kyusu en céramique

Température de l’eau : 95°

Temps d’infusion :  2minutes  puis 3 minute puis 3 minutes (4 infusions)

Prix de ce thé : aucune idée

Où  l’acheter: chez What Cha, s’il revient pour 2017

Test & Avis – Vietnam Hà Giang Tra Xanh Dac Biet -Palais des Thés

Ce thé vietnamien est classé grand cru par Palais des Thés.

Palais des Thés nous indique que la province de Hà Giang -très proche de la Chine, au nord-est du Viêtnam.

Les théiers utilisés à la fabrication de ce thé, les théiers Shan, sont supposés être centenaires et ne contenir ni pesticide, ni fertilisant.

Ce thé est aussi mentionné comme étant récolté par des minorités ethniques.

La feuille est d’un coloris très bigarré : vert pâle, taupe et elle contient des bourgeons blanc. Elle est très volumineuse et gonflée.

 

J’infuse comme ne le demande pas Palais des Thés … à 85° et non à 90° et 2 minutes et non 4.

La feuille se déplie déjà relativement bien après ce traitement rapide.

La liqueur est d’un très joli coloris beige, un peu sépia. Elle rappelle les liqueurs des thés népalais.

En revanche le goût m’évoque davantage un sheng tout doux qu’un thé du Népal.

Les notes boisées sont pour mon palais les principales, suivies par des touches végétales de haricot vert. La texture est fluide.

Pour un bien meilleur avis que le mien, rendez-vous sur le blog d’Alain que je remercie de m’avoir donné quelques feuilles.

Pour ma part, j’ai trouvé ce thé assez fade et pas à la hauteur du classement grand cru. Je n’ai pas trouvé qu’il était si doux que cela mais, à contrario, il n’avait pas non plus de grande personnalité. Pas de notes beurrées dans ma tasse même sur une seconde infusion respectant les demandes d’infusion de PDT.

Pour moi, c’est un ersatz de Sheng délavé au goût.

Et il ré-infuse relativement mal, en plus d’une longueur en bouche plus que moyenne.

Ni agréable ni désagréable.

Mode de préparation : mode occidental en théière en verre

Température de l’eau : 85° c et 90°

Temps d’infusion : 2 minutes et 4 minutes

Prix de ces thés :  20 € les 100 g en vrac

Où  les acheter: ici Palais des Thés

Test & Avis – Qimen Mao Feng Prestige – Thé Câlin

Séduite par les Keemun (Qimen), j’avais choisi ce grand cru dans la liste des échantillons offerts lors de ma dernière commande Thé Câlin.

Ce fameux thé chinois  pousse dans les jardins de Gu Dao situés dans la province de l’Anhui, dans les montagnes Huang Shan.

Les keemun – et celui-ci ne fait pas exception- se distinguent par une feuille très fine. A l’ouverture du sachet une très forte et délicieuse odeur de cacao affleure les narines.

J’infuse 1 minute en Gong Fu Cha et obtiens une liqueur brune, aux reflets orangés.

L’attaque porte sur des notes de pain aux céréales grillées. Cette sensation perdure, amoindrie, sur la durée de la dégustation.

Rapidement, les notes de cacao amer investissent les papilles et contrebalancent harmonieusement les notes grillées.

Comme très souvent avec les keemun, la part florale est également importante. Des pointes de rose sont facilement détectables en fin de gorgée et ce sont ces notes qui perdurent bien après avoir avalé le contenu de sa tasse.

Ce thé réinfuse parfaitement jusqu’à 4 infusions et sa tenue est excellente.

Même s’il s’agit d’un grand cru et que j’ai beaucoup apprécié ce thé, je lui ai toutefois préféré le Joyau Céleste de Qimen. Mais celui-ci arrive en bonne place juste derrière !

Mode de préparation : GongFuCha, en théière en céramique

Température de l’eau : 85° c

Temps d’infusion : 1 minute puis 1 et 2 (4 infusions)

Prix de ce thé :  22 € les 100 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Thé Câlin

Test & Avis – Laoshan Hongcha 2016 – Terre des Thés

Merci à Fabrice qui, connaissant ma passion pour les Laoshan, m’a adressé cet échantillon de celui de Terre des Thés.

Évidemment comme les autres Laoshan, ce thé provient des monts Laoshan en Chine (Shan = montagne ….un mot que je maîtrise en chinois !!!! oui il en existe 4 ou 5 comme ça que je retiens 🙂 ) et plus exactement de la province de Shandong.

On observe les jolis cils recourbés de ce thé bien noir.

Après une infusion rapide de 30 secondes en gong fu cha à 95°, la liqueur est claire pour un thé noir (mais c’est classique avec les Laoshan)

La feuille n’a pas encore offert toutes ses possibilités après ce traitement.

En poussant davantage (1 minute) la liqueur devient ambrée.

Ce thé, comme tous les Laoshan que j’aime tant, offre de puissantes notes de pain aux céréales grillée en attaque.

La rétro olfaction met en revanche les notes cacaotées à l’honneur, franches, brutes, non sucrées.

La longueur en bouche est excellentes et laisse la part belle au cacao.

Les infusions peuvent aller jusqu’à 7 en gong fu cha.

Très aromatique et velouté, ce thé est un divin remède comme la morosité. On devrait le faire référencer par la CPAM à la place d’anti-anxiolytiques  ^^

Mode de préparation : mode gong fu cha en infusions multiples en théière céramique.

Température de l’eau : 95° c

Temps d’infusion : 30 secondes puis 50 puis 1 minute puis 2  (7 infusions)

Prix de ce thé :  8,60 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Terre des Thés

Test & Avis – Air de Montagne – Goutte de Thé

Pour débuter la journée, un petit sheng issu de théiers âgés de 50 à 80 ans, poussant à flanc de montagne entre 1400 et 2200 mètres d’altitude proposé par Goutte de Thé. Et dans le Yunnan évidemment sans quoi l’appellation Pu-erh serait impropre.

La marque nous explique qu’il provient de plantations écologiques qui n’utilisent ni pesticide ni produits chimiques.

Les feuilles sont un peu grisées et ressemblent à des brindilles de bois coupées.

J’infuse comme demandé à 90° et 2 minutes.

Je ne trouve pas que la feuille soit grande et longue contrairement à ce qu’annonce la marque. Plutôt coupée et en assez petits fragments.

La couleur est très pâle, d’un jaune assez peu marqué.

Ce pu-erh ne ressemble pas aux sheng que j’apprécie. Léger, même trop, il souffre d’un manque considérable de personnalité.

Quelques notes éparses, très douces, de fleurs et d’agrumes aseptisés sont bien là mais la longueur en bouche est plutôt faible.

La texture est d’une fluidité aqueuse.

2 infusions ont eu raison de lui.

Me voilà sur ma soif… bizarre autant qu’étrange…en tout cas voilà un pu-erh idéal pour les grands craintifs de ce type de thé : il ne fera aucun mal avec son absence totale d’astringence et d’agressivité.

Se laisse boire donc mais sans grand plaisir ni questionnement.

Mode de préparation : mode occidental en mug en verre.

Température de l’eau : 90° c

Temps d’infusion : 2 puis 3 minutes (2 infusions)

Prix de ce thé :  8,50 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Goutte de Thé