Oolong Taïwanais – Provenance Directe

Ce thé est un cadeau qui m’a été ramené de Chine par Gabriele de Nannuoshan que je remercie grandement.

Je vais en profiter pour baptiser mon joli set bateau à thé et théière en verre.

oolong taiwanais 0

Il s’agit d’un thé très oxydé comme on peut déjà le voir en regardant la feuille.

oolong taiwanais 4

Je choisis d’utiliser une eau à 97° (voilà qui est précis) et cela permettra de ne pas me faire disputer par vous tous en utilisant une eau bouillante 🙂

oolong taiwanais 5

Je n’ai pas voulu mettre quand même trop de feuilles.

oolong taiwanais 6

Je choisis un temps d’infusion de 15 secondes.

Voici les feuilles à la sotie de cette 1ère infusion, encore un peu chiffonnées.

oolong taiwanais

oolong taiwanais 2

Je goûte la première infusion : c’est extrêmement torréfié. De très fortes notes boisées sont présentes. Il me rappelle un peu les 2 Oolongs âgés que j’ai pu goûter.

La liqueur retranscrit bien le côté sombre de ce Oolong.

oolong taiwanais  3

Pour le moment je ne suis pas très habile avec mes préparations en infusions courtes. Je dois laisser infuser trop longtemps malgré tout.

Essayons la seconde infusion, 10 secondes mais avec une eau à 90°c.

Plus douce, le côté bois grillé reste et demeure la principale saveur. La 3ème et la 4ème infusion me donnerons la même sensation avec peu de perte en goût. Des notes de noisette et de châtaigne apparaissent pour mon palais à partir de ces infusions.

Il faudrait vraiment que je le prépare en mode occidental pour avoir un avis réel  sur ce thé , un avis avec un point de repère tangible pour moi.

oolong taiwanais 3

Mode de préparation : en gong fu cha en théière en terre en verre

Température de l’eau : 97°c puis 90°c

Temps d’infusions successives : 15 secondes, 10 secondes, 15 secondes, 20 secondes et des poussières

Prix de ce thé : aucune idée, c’est un cadeau

Où l’acheter : sourcé directement dans une boutique en Chine et rapporté

Publicités

7 commentaires sur « Oolong Taïwanais – Provenance Directe »

  1. Avec ce genre d’infusion, il faut une période d’adaptation quand on est habitué à l’infusion occidentale. Moi-même qui adore le Long Jing et le Liu An Gua Pian, je ne suis pas un grand amateur du gaïwan alors que c’est parait-il ce qui se fait de mieux pour infuser les thés verts chinois. Et puis ça demande plus de maitrise aussi : quand on fait infuser une grande quantité de feuilles pendant une courte période, on a encore plus de risque de dépasser le temps et de se retrouver avec un truc imbuvable.

    Sinon, c’est une jolie théière et elle va bien sur le bateau à thé. Il ne te reste plus qu’à acheter le reste de la panoplie, parce que le Gong Fu Cha, ce n’est pas seulement la théière, il y a tout un rituel de transvasement pour sentir la liqueur avant de la boire, c’est d’ailleurs à ça que sert le bateau

    J'aime

    1. Merci Lionel. Tu as raison je vais devoir compléter mon attirail thé 🙂 j’ai déjà un set à arômes avec tasse basse et haute. Me manque le pichet et certainement d’autres choses.
      Le principal selon moi est bien de boire un thé qu’on aime alors si tu préfères boire ton Long Jin et ton Liu An Gua Pian en mode occidental moi je trouve ça parfait et tu as bien raison de faire comme il te plaît.

      J'aime

  2. Ah ah, quel rire avec ce : « Je choisis d’utiliser une eau à 97° (voilà qui est précis) et cela permettra de ne pas me faire disputer par vous tous en utilisant une eau bouillante »

    Quant au nombre de feuilles à mettre, le but est de faire en sorte qu’une fois les feuilles dépliées, après plusieurs infusions, elles occupent toute la place dans la théière.

    Les petites théières et les gaiwan permettent de concentrer les saveurs, les rendant plus puissantes, ce dont tu n’as peut être pas l’habitude. Et surtout le thé sépuise moins vite, permettant de l’infuser plus de fois, et de profiter de l’évolution des saveurs, car souvent la première infusion n’est pas la meilleure, c’est souvent les infusions intermédiaires les plus intéressantes.

    J'aime

    1. c’est vrai que le commentaire de Lionel m’a ouvert les yeux entre les indications anglo saxonnes et les autres…et le fait de me faire reprendre sur le fait d’utiliser une eau « boiling » n’était peut être pas la meilleure chose au final.
      Mes feuilles remplissaient 90% de ma théière donc je n’ai pas trop mal dosé je pense.
      Tu as raison, Il faut que je m’habitue au goût concentré on va dire car c’est sans aucun doute ça qui me perturbe encore.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s