Splendeurs et Misères des thés aromatisés

J’ai commencé par boire des thés aromatisés. C’est très classique et n’a vraiment rien d’original ; souvent c’est grâce à eux qu’on affûte son palais , que l’on progresse dans la reconnaissance des saveurs, des textures.

Fleurilège - Dammann Frères

Et puis un jour on rencontre le thé nature qui fait tout basculer et une autre curiosité commence. Avec le temps il devient alors de plus en plus compliqué de choisir du thé parfumé et  surtout de le boire.
Certains n’en boivent d’ailleurs plus du tout. Plus jamais.

Personnellement, je continue d’en boire de temps en temps mais je suis devenue assez sélective, voire limite ayatollah vis-à-vis des blends improbables qu’on prétend nous servir.

Il faut dans un premier temps ne pas confondre thé aromatisé – qui a reçu un ou des huiles essentielles ou arômes (naturels ou artificiels) – et le thé parfumé – auquel ont simplement été ajoutés des morceaux de fruits ou des pétales de fleurs.
Je dirais que ma préférence va aux thés parfumés. Les vrais thés parfumés sont peu nombreux, de type jasmin, menthe, lotus ou rose car ce sont des ingrédients qui sont utilisés en grande quantité et parfument vraiment les feuilles de thé. Ils ne sont pas là uniquement pour l’apparat.

rose Oolong tea ave 2

Mais laissons là ces manières de parfaite petite snobinarde car il faut bien reconnaître que certains aromatisés restent très agréables et même franchement bons.

Seulement avec l’aromatisation il s’agit d’avoir la main légère…ce qui n’est pas le cas de certains thés proposés. Il s’agit aussi de ne pas utiliser des feuilles de thé de trop basse qualité en utilisant l’aromatisation comme cache-misère.Tout est question de balance et d’harmonie donc.

Les errements de certaines créations les ont transformées en thé « au parfum » et on ne sent plus que l’aromatisation (dans le meilleur des cas) ou un goût prononcé de parfum (alcool voire détergeant…)

J’ai voulu vous communiquer ma toute petite sélection du pire et du meilleur (selon mes goûts et non exhaustive) et dans plusieurs marques généralistes capables du pire comme du meilleur. Attention, avis forcément subjectifs.

Theodor

😦  –> Perseus , So Long

🙂  –> Madame, Tribute, J.C Absolu Oolong entre autres

Mariage Frères

😦 –>Montagne de jade, Oolong Fleurs d’Oranger, Thé des Légendes par exemple

🙂  –> Pleine Lune, Wedding Impérial, Prince Igor, Jamaïque et bien d’autres encore notamment la quasi totalité de leurs Earl Grey

Dammann Frères

😦 –> Noël à Londres, Noël à Venise, 4,5,6 cueillir des cerises entre autres

🙂  –> Pomme d’amour, Figue Fraîche, Douchka , Rose, Violette et bien d’autres

Betjeman & Barton

😦 –> Polka entre autres

🙂 –> Pouchkine, Il était une fois Noël , Cerise Noire

Le Palais des Thés

😦 –> la gamme mono fruits sur thé vert, Framboise, Thé des Amants, Thé des Sables entre autres

🙂 –> Thé du Hammam Black Leaf, Thé du Hammam

Harney & Sons

😦 –>  Florence, Apricot, Vanilla Comoro par exemple

🙂 –> Fruits d’Alsace , Queen Catherine, Tower of London et bien d’autres

Kusmi Tea

😦 –> beaucoup de blends …mais Les rois mages ont la palme pour moi suivis de près par Bouquet de Fleurs N°108 et St Pétersbourg

🙂 –> Anastasia et Prince Wladimir

Pas facile de satisfaire tous les palais et surtout d’obtenir à la fois une aromatisation légère mais goutue…quelque soit la marque.

Et vous, quels sont vos blends favoris et moins aimés dans ces marques ?

Publicités

4 commentaires sur « Splendeurs et Misères des thés aromatisés »

  1. Je démarre depuis à peine plus d’un an ma découverte du thé. Et durant cette année, je me rends compte que l’evolution de mes goûts a été assez rapide. Au début, je me limitais au « j’aime/j’aime pas ». Puis ma sélection de thés se faisait surtout à l’odeur. Plus l’odeur était forte et enivrante et plus j’etais conquise. Mais je me rends compte que je me fourvoyais, la qualité d’un thé ne tient pas à son odeur, fort heureusement. Depuis que je me suis mise aux thés d’origine, les thés parfumés me semblent bien fades paradoxalement. J’aime ressentir la nature, les arômes purs, comme si on buvait la nature avec un grand N. Mon homme est limite dégoûté lorsque je lui dis que mon Long Jin goûte le poisson ou que mon Pu Erh a comme une odeur de cave humide. Moi, ça me plaît et m’émeut de ressentir ces choses simples dans les quelques feuilles d’un « arbre ».
    Alors c’est sûr, quand ce matin j’ai mangé mes pains au chocolat avec un thé noir au caramel beurre salé, je me suis dit « quelle gourmandise! », de temps en temps, ça fait plaisir. Mais de façon occasionnelle, de plus en plus pour moi.

    J'aime

    1. le thé parfumé reste un plaisir et une gourmandise pour moi aussi, mais c’est vrai que je vais les trier sur le volet à présent. Je ne me vois plus racheter 100 g de thé parfumé car je vais mettre 2 ans à le boire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s