Test – Jun Chiyabari – Escale Sensorielle

Merci à Christelle D de m’avoir adressé cet échantillon de thé népalais et de me faire découvrir la marque Escale Sensorielle par la même occasion.

Que nous dit le site sur ce thé ? « Produit artisanalement en très petite quantité par une entreprise familiale Népalaise. Cultivé dans le jardin biologique au nord est du Népal, et cueilli manuellement puis ses feuilles sont délicatement roulées à la main »

Comme beaucoup de thés népalais, la feuille ressemble à du Darjeeling, avec un camaïeu de marrons et de vert foncé et est ondulée.

Jun Chiyabari - Escale Sensorielle

Aller, je me lance, je m’en prépare un mug avec infusion de 3 minutes à 90° comme demandé.

On observe des feuilles dentelées et entières, de tailles très différentes.

Jun Chiyabari - Escale Sensorielle 0

La liqueur est d’un brun translucide.

Jun Chiyabari - Escale Sensorielle 1

Le goût est en deçà de mes espérances – et j’en avais, au vu de la belle feuille -car en dépit d’une note un peu grillée de céréale et épicée, je trouve ce thé très léger, trop léger.

Pas de note fruitée pour moi ni de miel. A retenter en sur-feuillant massivement pour voir si cela change quelque chose.

Une sorte de thé idéal pour l’été car très fluide.

Jun Chiyabari - Escale Sensorielle 2

Mode de préparation : occidentale en mug avec infuseur

Température de l’eau : 90° c

Temps d’infusion :  3 minutes

Prix de ce thé :  7,90 € les 50 g

Où  l’acheter: ici chez Escale Sensorielle

Advertisements

9 commentaires sur « Test – Jun Chiyabari – Escale Sensorielle »

  1. Moi quand je trouve un thé noir infusé à 90°, je le monte à 95° pour voir si ça change quelque chose. C’est surtout le cas avec les Assam et les Darjeeling, donc ça pourrait marcher pour un népalais

    J'aime

      1. Absolument Cidö ! C’est d’ailleurs ce qui la maintient en vie… tout est crevé sur ma terrasse alors que j’ai refait un essai avec des vraies plantes…vu le déluge ici…noyées les plantes. Mais Alain est trèèèès fort aussi pour faire mourir les plantes, hein Alain ? Notamment les érables du Japon 😉

        J'aime

      2. Ahaha! Je sens que c’est un sujet sensible pour l’un et l’autre, je ne mettrai de l’huile où il faut de l’eau… Quoique ce n’est pas ce qui manque en ce moment, de l’eau! ^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s