Test – Moonlight Beauty Raw Pu-erh Loose Tea – Teavivre

Merci Teavivre d’avoir pensé à mes doigts en créant un nom de thé court contrairement à l’accoutumée et à mon cerveau en ne donnant pas un nom chinois à ce thé chinois 🙂

Bon, ce thé est classifié Pu-erh « brut » non façonné en quelque sorte. Thé câlin le classe en Pu-erh blanc ce qui, d’après les spécialistes du genre est impossible. Il n’existe pas de Pu-erh blanc. Il paraît qu’on appelle Pu-erh tout et n’importe quoi à présent.

moonlight-beauty-teavivre-5

Donc c’est un thé qui a subit une très courte fermentation comme un thé blanc.

Il provient du Yunnan, de la montagne Bulang, près de Menghai.

On voit que ce thé est composé uniquement de bourgeons duveteux.

moonlight-beauty-teavivre-6

Et bizarrement il a une face noire et une face blanche, cela est paraît-il dû à son mode de production. Très étonnant.

moonlight-beauty-teavivre-4

Infusion de 5 minutes à 95°.

moonlight-beauty-teavivre-7

hop, on verse et on a une feuille mouillée qui brunit un peu.

moonlight-beauty-teavivre-1

La liqueur est d’un jaune un peu trouble, un peu sépia.

moonlight-beauty-teavivre

Le goût est étonnant, bien plus fort que ce à quoi je m’attendais car je prenais en référence le Pu-erh Blanc Sauvage de Dammann si moelleux et si doux.

moonlight-beauty-teavivre-3

Celui-ci est très différent, la texture est douce et veloutée mais la saveur dominante est une note fleurie et un peu épicée mais aussi un peu terreuse comme dans certains yunnan noirs.

La longueur en bouche est bonne. ce thé réinfuse bien jusqu’à 4 fois.

moonlight-beauty-teavivre-2

Il s’agit d’un thé complexe et je vais devoir en boire un peu plus pour bien le cerner. Mais ma première impression et expérience avec lui est déjà excellente.

moonlight-beauty-teavivre-0

Mode de préparation : mode occidental , en théière céramique

Température de l’eau : 95°c

Temps d’infusion :  5 minutes puis 6 et 7 et 7

Prix de ce thé :  18,70 € pour 100 g en vrac

Où l’acheter : Ici chez Teavivre ou ici chez Thé Câlin

Advertisements

10 commentaires sur « Test – Moonlight Beauty Raw Pu-erh Loose Tea – Teavivre »

  1. Je l’ai goûté aussi et pour moi c’est un thé blanc, même si Teavivre l’appelle pu erh…or pour moi outre que c’est une ville, c’est aussi un thé sombre post fermenté..or ici ce n’est pas sombre et ce n’est pas post fermenté…donc pour moi je dirais un thé blanc, excellent par ailleurs 🙂

    J'aime

  2. Le nom chinois est Yueguang Meiren, ce qui signifie « jolie fille au clair de lune » car la legend raconte que les meilleurs bourgeons sont cueillis la nuit par les plus belles filles de l’ethnie Bulang. Au final, le nom chinois est plus court que le nom donné par Teavivre, je ne comprends pas pourquoi ils ont ajouté « Loose Tea », je me débrouille finalement mieux en chinois qu’en anglais…

    Sinon, j’en ai goûté un échantillon lors de ma dernière commande et c’est une merveille ! Un peu déroutant car on ne sait pas si on doit s’attendre à un puerh ou un thé blanc et il fait un peu la synthèse des deux.

    J’ai aussi trouvé bizarre qu’on l’appelle puerh, meme s’il vient du district de Menghai qui est le terroir le plus réputé du Xishuangbanna. Les bourgeons sont manufactures comme pour un thé blanc donc ça devrait être un thé blanc du Yunnan et c’est tout. D’ailleurs il n’utilise pas le cultivar Da Ye Zhong requis pour l’appellation puerh mais un autre cultivar endémique du Xishuangbanna appelé « Menghai à larges feuilles ». Et enfin, le fournisseur explique que contrairement au puerh et meme au thé blanc, il ne faut pas le garder plus de trois ans sinon il perd ses arômes, exactement comme un thé vert.

    J'aime

    1. alors les légendes autour du thé sont mignonnes mais j’y crois toujours modérément 🙂
      Je demanderai à Olivier Schneider si ce thé est ou non un Pu-erh selon ses critères mais ce thé est très intéressant qu’il soit ou non classé Pu-erh.
      Loose Leaf pour thé en vrac, car avec Pu-erh les gens attendent plutôt une galette , je pense que c’est la raison du nom chez Teavivre.

      J'aime

    1. Oui après tu sais ça va devenir polémique car il ne ressemble pas à un Pu-erh et les spécialistes du genre ne lui reconnaîtront pas ce statut 🙂 Mais il est très étonnant ce thé tant physiquement que gustativement.

      J'aime

      1. Mon côté rebelle aime ce qui est différent et qui sort des sentiers battus. Je n’aime pas les cases, quand les choses qui doivent être de telle ou telle façon. J’aime les moutons noirs, ce qui sort du cadre. Et ce pu erh m’intéresse d’autant plus par sa particularité, quoiqu’en penseraient les « puristes »! 😀

        J'aime

      2. En fait il est intéressant par lui-même que ce soit un puerh ou pas.

        Et puis tout ce qui vient du Yunnan est intéressant (et surtout le Xishuangbanna !), les bourgeons sont intéressant, le thé blanc est intéressant et savoir qu’il est fait par une minorité ethnique, ça rajoute un côté exotique tout aussi intéressant

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s