Un Brunch et un Thé chez Claus

Claus est une institution parisienne du petit déjeuner, cher mais bien noté, l’établissement est très couru et j’avais donc réservé pour ma fille ado et moi un samedi matin.

Façade claire, moulures élégantes, lumières tamisées, l’extérieur est engageant.

L’emblème de Claus est l’as de trèfle et malheureusement il ne va pas me porter chance ce samedi matin mais le restaurant n’y est vraiment pour rien !

Que de crétins croisés dans ce restaurant en l’espace de moins d’une heure…je ne parle pas du personnel, serviable, très poli, efficace et charmant. Non, je parle de la clientèle de ce matin-là.

Ayant réservé, on entre à l’heure dite dans le restaurant et le personnel nous demande de monter à l’étage. Une personne m’apostrophe dans mon dos : « Madaaaame ! Cela fait un certain temps que moi-même et plusieurs personnes faisons la queue dehors pour une table et vous, vous entrez comme ça ! Devant tout le monde ! » …Euh…..Oui car j’ai réservé… « mais moi aussi j’ai réservé ! » …le personnel étonné… »avec une réservation il faut entrer, c’est même indiqué sur la porte, seuls les gens sans réservation doivent utiliser la file d’attente »… ça vous paraît logique hein ? quand on réserve ce n’est pas pour faire la queue, sinon quel intérêt ? Et bien pas pour cette parisienne qui manifestement n’avait pas été nourrie depuis 5 jours vu son état de nervosité avancé… pensez-vous qu’elle allait s’excuser de m’afficher comme une resquilleuse et voleuse de pain ? Non, elle claque un  » Ah au Temps pour moi » …

Je déteste cette expression, en ce moment tout le monde l’utilise (ça et « bien à vous ») et je lui trouve une efficacité minable par rapport à un simple excusez-moi. Elle tend a amoindrir l’excuse et à se donner un air de tralala faussement huppé-lettré.

Bref, on monte à l’étage, au calme et on nous installe sur une jolie banquette rayée et un fauteuil de table confortable.

On choisit notre menu de brunch, non sans mal avec une ado…car parfois et même souvent, l’ado n’aime rien, est d’humeur ronchon, désagréable et a l’habitude de parler fort et provoquer ses géniteurs… et même si l’on tente désespérément de les ramener dans de meilleures dispositions, souvent cela échoue lamentablement…

A la table d’à côté, une sorte de tandem Jean-Eudes et Marie-Domitille. A celle d’après une famille bruyante en mode un peu énervé, volubile et énergique.

Alors que la table du fond avait atteint des niveaux sonores bien élevés sur fond de mini -querelle, Marie-Domitille aka Laure-Prudence aka Philomène demande à ma fille de baisser d’un ton (elle était bien remontée à m’expliquer ses points de vue et dégoûts culinaires d’ado) mais qui somme toute était moins haut que celui utilisé par la tablée à sa droite.

Le plus beau c’était ce ton pincé, cette morgue sèche, ce mouvement de tête hautain et rigide comme maintenu depuis l’arrière-train par une cohorte de balais dressés.

Buveuse de thé mais pourtant pas adepte de yoga ni d’acupuncture … la législation française sur le port d’armes a probablement été rédigée pour moi car j’ai naturellement une tolérance extrêmement faible à compter du second connard croisé en 1/2 heure… et il faut dire que, souvent, la femme n’est pas en reste car, oui, Caroline de Haas,  la femme est, elle aussi, un connard comme un autre.

Et moi la première ! chic on fonce ! la guerre ! après une réplique relativement contenue et encore polie à la dame, j’enchaîne en expliquant à ma fille, vexée et énervée, qui commençait à finir de me pourrir la matinée qu’elle était tombée sur une vieille coincée chiante (qui ne comprenait d’ailleurs pas le principe d’un brunch où l’on apporte tout en même temps sur la table… faisant remporter le salé au serveur…jusqu’à ce que son mari vole au secours du malheureux).

J’ai ingurgité mon brunch en 2/2, je ne l’ai pas savouré, refrénant le vieux côté Brigades Rouges rance sommeillant en moi, mue par l’envie de me tirer et maudissant Deliveroo de ne pas la livrer jusqu’au Pecq ou Versailles… Mais ça ne fait pas très Brigades Rouges de souhaiter faire livrer la vieille bourgeoisie par un esclave des temps modernes fusse-t-il à vélo…

Malgré ça, j’ai adoré mes Oeufs Benedict, au pain toasté si moelleux, à la sauce hollandaise bien onctueuse et à l’oeuf mollet parfait.

Il était accompagné d’une belle corbeille de pains et de beurre d’Échiré .

La madeleine au miel était moyenne en revanche.

Le brunch de l’ado-ronchon-gouailleuse comportait une excellentissime brioche à la cannelle, aérienne, voluptueuse, terriblement goûteuse !

malheureusement je n’ai pas pu la terminer, appétit coupé.

Pour arroser ce festin , un jus d’orange très apprécié par l’ado (Aaaaaalllléluiaaaah, tout arrive !) et un jus détox concombre pour moi, très réussi.

Ma jolie tasse de thé jaune est un thé japonais Fuji Yama de chez Mariage Frères, correct mais infusé avec une eau un peu chaude.

Desserts non pris en photos : magnifique brioche perdue pour l’ado (là aussi elle a adoré, c’est dire que ça devait être bon !) et chantilly rhubarbe pour moi.

Et l’objet du crime, le saumon oeuf poché sur rosti que l’ado n’a pas entièrement aimé et qui a déclenché les hostilités.

Cher Claus, tu étais bien prometteur, je reviendrai sans ado et j’espère sans femme affamée ou coincée afin de savourer le petit dej, le repas le plus important de la journée, à apprécier au calme selon moi. Ce que je n’ai pas été foutue de faire cette fois.

L’Enfer, c’est les autres et Je est aussi un autre.

Claus

14 rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris

Téléphone :  +33 1 42 33 55 10

Ouvert TLJ comme suit :

Lundi au Vendredi de 8 h-17h

Samedi Dimanche et jours fériés de 9h30 à 17h

Métro : Louvre – Rivoli (ligne 1) ou Pyramides (14 ou 7) ou Les Halles (rer A, B; D ou lignes 1 4 7  11 14)

Publicités

3 commentaires sur « Un Brunch et un Thé chez Claus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.