Visite des Jardins de Gaïa à Wittisheim – Conclusion

Comme pour ma visite chez Dammann Frères, j’ai voulu terminer par une conclusion ce moment privilégié passé en compagnie des équipes des Jardins de Gaïa.

Ma vision de la marque a-t-elle été modifiée suite à cet après-midi ?

Oui et non.

Je m’explique… Il y a encore un an, j’avais une perception assez binaire de la marque.

J’y voyais une marque Bio, très éthique, qui sélectionnait avec soin ses thés bio pour le bio…. mais moins pour le goût !

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-5

Mais j’ai changé d’avis grâce à Fabrice qui m’a adressé de très bons crus de la Maison. C’est donc ce qui m’a poussée à aller visiter les lieux durant mes congés, j’avais envie de faire encore plus ample connaissance avec la marque et ses valeurs et ses sélections.

ljdg

Vous le savez, j’aime énormément les maisons de thés généralistes car on y trouve de tout, pour tous, pour toutes les bourses. C’est une composante importante à mes yeux pour mon appréciation générale d’une marque.

Les Jardins de Gaïa répondent parfaitement à ce critère avec des gros plus que j’ai appris lors de cet après-midi : les gammes de thés Militants avec rétrocession de 1 € à des associations porteuses d’un projet, le souhait d’aller encore plus que le bio en tendant vers l’agriculture biodynamique, l’obtention du label WFTO (World Fairtrade Organization) qui est encore plus sévère que celui développé par Max Havelaar. Le fait que la société achète sur la durée ses récoltes avec de petits producteurs, pas en one shot et les paie en avance, participant ainsi à la pérennisation de leurs sociétés.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-8

La taille de l’entreprise – 70 personnes m’a aussi surprise et très agréablement – cela prouve bien qu’il est possible de créer de belles entreprises, humaines, respectueuses et qui fonctionnent bien et- cerise sur le gâteau- en région.

Sur ces points, j’ai beaucoup appris et j’ai encore une meilleure opinion de la marque.

Quel bilan je tire de cette journée ?

Très positif car j’ai appris beaucoup sur la marque, ses valeurs et ai pu voir leur application en discutant avec nos hôtes.

Une équipe qui adhère aux valeurs : à tous les échelons, j’ai rencontré des équipes en totale adhésion – Eric, Jean-Paul, Claudine, Anne et Céline – avec les valeurs bio et de développement durable et juste, qui portaient tous une attention particulière au respect des ces valeurs et au respect de la nature mais aussi au respect du consommateur et à une certaine idée de l’information qui lui est dûe.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-28

Nous avons surtout été reçus simplement, un peu comme des amis de la maison. Céline n’aimait pas trop manipuler les pinces pour le gong fu cha et appréhendait un peu qu’on tique là-dessus mais au bout de quelques minutes s’est bien rendu compte qu’on était pas à cheval sur cela et qu’on partageait à 200% son avis : le thé c’est le plaisir d’être ensemble et de le boire comme on aime sans règles trop strictes à respecter « parce qu’il le faut ».

Une créatrice « locomotive »

La créatrice des Jardins de Gaïa était absente et pourtant, elle était là ! Toutes les personnes rencontrées l’ont mentionnée au détour de la conversation, pas par obligation, vraiment parce l’on sent qu’elles partagent quelque chose avec elle en plus de la simple appartenance à l’entreprise.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-43

Me voilà du coup fort intriguée, j’imagine une forte personnalité avec de la suite dans les idées et dont la ligne de conduite reste la bienveillance.

La sensation d’avoir été chouchoutée

Tout s’est déroulé avec tant de gentillesse, de simplicité et de naturel à toutes les étapes que je me considère comme une grande privilégiée d’avoir pu vivre cet après-midi, comme cela en petit comité. Et en plus nous avons été pourris gâtés avec un sac plein de bons thés !

Ai-je des regrets ?

Non, absolument aucun.

Pour conclure …

Je remercie chaleureusement Anne, Céline, Jean-Paul, Éric, Claudine, Leïla  pour leur accueil, leur temps et leur personnalité.

Au plaisir de vous revoir bientôt j’espère car les Jardins de Gaïa vont probablement organiser quelque chose au Printemps 2017.

Pour lire un autre avis que le mien sur cet après-midi magique voici l’article d’Alain ici.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-31

Dégustation de thés chez Les Jardins de Gaïa

De retour après la visite de l’usine, nous voici attablés dans le salon de thé en compagnie d’Anne et de Céline, responsable marketing de la marque.

C’est Céline qui va officier à la préparation du thé. Ou plutôt des thés car nous allons être très gâtés en terme de choix.

Anne et Céline ne savaient pas trop ce que nous préférions en regardant nos blogs car il est vrai que nous buvons un peu de tout mais ce sont les thés d’origine qui ont nos faveurs à l’un comme à l’autre. Et c’est ce qu’elles ont sélectionné pour nous 🙂

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-28

Moi qui adore les accessoires me voilà servie, entre le plateau tressé, les fins gaiwans et les jolis sets de dégustation en porcelaine extra fine aux motifs chinois, je ne savais plus où poser les yeux.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-33

L’eau chauffe dans cette énorme théière placée sur un réchaud.

Nous débutons la séance de Gong Fu Cha mais en mode cool et détendu, c’est encore mieux et bien plus convivial.

Nous commençons avec un magnifique thé vert rare, Spring Needle, logiquement classé dans les rares et précieux.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-29

Arlette Rohmer a découvert ce thé lors d’une dégustation en Chine et a acheté la quasi totalité de la production (10 kg si je me souviens bien). Il s’agit d’un thé récolté durant la fête des morts dite aussi Qingming ou fête de la Clarté  qui tombe un jour entre le 4 et le 6 avril chaque année, 15 jours après l’équinoxe de printemps.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-concubine-2

Ce thé est un énorme coup de cœur, fleuri et sucré, il révélait une puissante longueur en bouche.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-concubine

Fort sombre pour un thé vert, ses saveurs sont très douces.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-concubine-1

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-spring-needles

Nous sommes ensuite passés à un Oolong de l’Anhui, le GuiFei Concubine que Céline  nous a présenté comme peu torréfié.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-spring-needles-0

Lui aussi est classé dans la gamme rares & précieux.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-31

Et on l’a trouvé assez pyrogéné pourtant au goût. Un thé sur lequel je compte bien m’acharner un peu prochainement afin d’en tirer la substantifique moelle.

Je ne me rappelle plus bien de l’ordre de dégustation mais je crois que nous bu le Holi Beauty en 3ème.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-holi-beauty

Il s’agit d’un thé Darjeeling primeur classé dans la catégorie Rare & Précieux. Indéniablement un très bon Darjeeling

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-holi-beauty-0

Fleuri, Vanillé/orchidée et miellé, sans aucune amertume. Franchement un Darjeeling peu capricieux à première vue.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-holi-beauty-1

Céline nous a expliqué – juste avant de passer au thé vert japonais – qu’Arlette Rohmer emmenait parfois ses collaborateurs à tour de rôle lors des voyages de sélection. Et que malheureusement elle n’avait pas pu se rendre au Darjeeling il y a quelques mois mais se rappelait très bien de son voyage au Japon il y a 7 ans et en gardait d’excellents souvenirs, riches de rencontres et de découvertes autour du thé.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-gyokuro-0

La transition était parfaite pour approcher le gyokuro , à l’ombre du phénix lui aussi classé dans les Rares & Précieux (je vous dis qu’on a été très très gâtés et bien reçus)

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-matcha-1

Pas de surprise avec ce thé d’ombre toujours si agréable et doux, le roi des thés japonais à mes papilles.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-gyokuro

Si moelleux et végétal.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-gyokuro-1

C’est là que j’ai cédé à l »appel des petits gâteaux sablés bio qu’on nous a adorablement apportés.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-34

Et ce n’est pas fini car nous avons pu déguster un Silver Matcha , classifié Rare & Précieux lui aussi, préparé d’une main de maître par Leïla, responsable du salon de thé.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-matcha

Toujours ce geste précis et continu au chasen qui m’impressionne tant.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-matcha-3

Et je dois dire avoir été enchantée par mon chawan de Matcha, doux, végétal mais avec une amertume très légère, totalement maîtrisée par son onctuosité.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-matcha-2

Très très contente de ce moment de partage et de discussion avec Anne et Céline dans une vraie bonne humeur et convivialité et conquise par la quasi totalité des thés dégustés durant cette session.

Je ferai le Oolong à la maison car je pense pouvoir davantage le cerner avec une préparation en théière.

Merci à Anne, Céline pour la sélection et la préparation de ces thés et bien sûr à Leïla pour le délicieux matcha.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-concubine-3

Maison de Thé Les Jardins de Gaïa

ZA – 6 rue de l’écluse

67820 WITTISHEIM

Horaires d’ouverture

lundi de 13h à 18h

mardi à samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h

Tél. +33 (0)3 90 56 20 22

Visite de l’usine des Jardins de Gaïa à Wittisheim

Passons aux choses sérieuses : la visite de l’usine.

Après une tasse de thé d’accueil prise au sein de la jolie Maison de thé, nous sommes pris en main par Anne qui nous accompagne dans l’usine dûment équipés en blouses et charlottes.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-10

1ère étape, le stockage. Nous sommes présentés à Eric, le responsable de production qui nous explique que les thés étaient stockés par zones, selon leur roulement naturel, les thés les plus vendus étant stockés au plus près pour éviter des va et viens inutiles.

Chaque étagère est équipée d’un code barre qui permet au technicien de flasher rapidement les produits qu’il y place ou reprend et de limiter les risques d’erreurs.

Les commandes initiales sont primordiales car certains thés sont achetés en gros une seule fois par an et il ne faut pas se tromper dans les estimations nécessaires au risque de manquer de matière pour certains blends ou simplement de certaines références.

Les thés arrivent par bateau puis sont acheminés par camion jusqu’au stock. Seuls les Darjeeling primeurs sont acheminés via avion.

L’odeur des arômes utilisés embaume tout le stock.

Nous sommes ensuite présentés à Jean-Paul, le responsable de l’aromatisation (qui sait aussi vraiment très bien percer des trous à l’aide d’une perceuse pour réparer une table ! 😉 ).

Je précise à ce stade que les valeurs et le label Bio des Jardins de Gaïa nécessitent l’utilisation exclusive d’arômes et d’épices naturelles et très majoritairement Bio.

La marque alsacienne essaie au maximum de sourcer ses épices aux mêmes endroits que les thés lorsque ceci est possible afin de limiter les transports et favoriser la bio diversité.

Vous ne trouverez donc aucun arôme de synthèse dans les blends parfumés des Jardins de Gaïa. La maison préfère renoncer à une création si l’utilisation d’ingrédients naturels n’est pas concluante.

Les arômes sont choisis et sélectionnés par Les Jardins De Gaïa auprès de sociétés de confiance. Certaines aromatisations exclusives sont créées spécialement par ces mêmes sociétés pour la maison alsacienne, selon ses préconisations. J’ai vu la pièce où sont rangés les bidons de couleur mais je n’y ai pas pris de photos pour des raisons de confidentialité.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-16

Les aromatisations peuvent être réalisées en plusieurs temps, selon les blends. En effet, certaines fleurs ou fruits d’agrément ne doivent pas se retrouver gorgés d’huile essentielle aussi certains thés sont d’abord aromatisés puis restent en pause avant de recevoir les fleurs ou les fruits.

Les fruits et fleurs sont mélangés ensemble avant d’être incorporés au blend.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-18

Les thés avec les huiles sont tendrement bercés dans cette machine (qui a 4 petites sœurs jumelles) qui effectue des rotations de 10 minutes.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-19

S’il est besoin, sur certains blends, quelques minutes additionnelles sont ajoutées manuellement pour parvenir au résultat escompté.

Les bidons sont ensuite étiquetés et un temps de repos est nécessaire avant d’empaqueter les blends. La date et heure où le bidon peut être manipulé et ouvert est indiqué sur chaque bidon pour éviter toute erreur.

L’aromatisation a aussi ses saisons puisque la préparation des thés de Noël commence dès juin afin que les commandes puissent commencer à être expédiées dès mi-septembre.

Les thés peuvent ensuite passer entre les mains expertes des employés de l’emballage.

Claudine, la responsable des commandes nous présente le service où l’emballage est manuel. Les thés sont pesés et empaquetés par les équipes.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-21

Une petite aide est apportée par cette machine où est placé le thé.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-22

à la sortie de l’ « entonnoir géant », qui filtre au poids à un certain niveau, on peut  aussi mettre en sachet sans avoir à peser le thé.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-20

Les sachets sont fermés manuellement avec la fameuse petite languette et placés dans les écrins cartonnés (eux aussi respectant la charte, pas de pigments nocifs, cartonnages recyclés)

Une partie des mises en sachet  ou en tube est réalisée à l’usine et pour le surplus d’activité, le travail est confié à des ESAT (centres de travailleurs handicapés – là encore la notion de partage et d’entraide de la maison s’applique)

Voici un aperçu de la palette des emballages disponibles chez Les Jardins de Gaïa.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-12

Les commandes sont ensuite préparées avec le plus grand soin, qu’il s’agisse des commandes des distributeurs ou de celles des particuliers passées via le site internet.

Elles partent ensuite via transporteurs, eux aussi sélectionnés par rapport à des standards souhaités par la maison de thé.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-26

Voilà une visite très enrichissante et on ne nous a vraiment rien caché. Transparence totale. C’était vraiment très sympa de pouvoir discuter avec tous les responsables de services chez qui on sentait l’adhésion totale aux valeurs de la créatrice de la marque.

Visite chez Les Jardins de Gaïa – Les lieux – le Salon de Thé

Surprenants, les locaux sont l’objet d’une grande attention, on sent que tout a été pensé pour que l’on s’y sente bien et le mot Zen n’est vraiment pas usurpé pour les qualifier.

Le bâtiment est moderne et entouré de pas moins de cinq jardins japonais dans l’esprit « Karesansui » -sans eau en japonais.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-2

On est saisi dès l’entrée par cet esprit zen.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-1

Végétation, sable, mélange des matières fer/bois, tout est étudié.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-39

Et l’élément eau n’est pas en reste pourtant en certains points.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-42

On en trouve aussi à l’entrée.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-46

Ces jardins sont de grands jardins d’ornement, on n’a pas vocation à les fouler du pied mais on peut en profiter par chaque fenêtre de la Maison de thé

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-43

ou même en s’installant sur la belle terrasse tout en bois.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-41

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-45

Tout ceci est bien agréable.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-44

Mais la Maison de thé est surtout un lieu d’échanges, de culture et de rencontres.

Durant ma visite, ce sont des photographies grand format d’Alexandre Sattler consacrées à la Birmanie qui étaient à l’honneur dans le salon de thé.

Mais on trouve aussi des objets d’art surprenants comme ce kimono réalisé en sachets de thés usagés.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-9

Et de très fins visages

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-3

Qui pour ma part m’ont vraiment séduite.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-36

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-35

Un coin bar tout bois clair où la préparation des précieux thés s’opère.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-37

Que de théières, je suis largement battue et jalouse ! Je les aurais bien toutes adoptées… pauvre fétichiste de la théière et de la tasse que je suis.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-40

On trouve même une sorte de fiole géante en verre (avec des pierres au centre..je suis intriguée).

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-38

Les tables sont simples et jolies, en bois, fonctionnelles.

On trouve même une petite alcôve carrée, petit recoin propice à une pause thé tout en confidences.

Le public est divers mais aime prendre son temps et savourer son thé. On y croise des copines en goguettes qui parlent en patois alsacien (je ne comprenais qu’un mot sur 3 mais elles avaient l’air de bien s’amuser), des hommes d’affaires, des dames seules tranquilles en pause avec leur pc portable…très fédérateur.

Céline, la responsable marketing nous a expliqué que les villageois avaient mis du temps à venir y prendre un thé mais que c’était maintenant bien entré dans les mœurs à Wittisheim.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-24

Une fois par an, pour les récoltes de Printemps des Darjeeling, un grand brunch est organisé. Les Jardins de Gaïa ne font pas la course au Darjeeling – même s’ils les font quand même venir par avion (c’est la seule entorse au transport maritime pour la Maison), on les fait venir quand ils sont prêts et donc on les fête et on les célèbre avec ce grand brunch festif.

Mais on peut aussi assister les samedis à des cérémonies du thé chinois ou japonais (sur réservation).

La cérémonie japonaise est dispensée par une maître de thé japonaise qui vient spécialement de l’Allemagne voisine.

Il faut compter 24 € pour une cérémonie de 1h15 environ.

Pour avoir bénéficié d’une longue dégustation (qui sera détaillée dans un autre article) dans le salon de thé, je peux vous assurer que c’est franchement dépaysant et apaisant.

A faire si vous êtes sur la région. même pour prendre un petit thé tout simplement.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-matcha-0

C’est là que nous avons été accueillis par Anne et avons pu déguster une toute première tasse – de Bollywood Flush – un thé vert aromatisé à la cardamome et aux fleurs avant d’aller visiter l’usine – objet de mon prochain article.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-4

Maison de Thé Les Jardins de Gaïa

ZA – 6 rue de l’écluse

67820 WITTISHEIM

Horaires d’ouverture

lundi de 13h à 18h

mardi à samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h

Tél. +33 (0)3 90 56 20 22

Visite chez Les Jardins de Gaïa à Wittisheim – Préambule

En vacances en Alsace, je m’étais dit qu’il serait dommage de ne pas venir voir le salon de thé, la boutique et en profiter pour visiter l’usine.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim

Il y a quelques semaines de cela, j’étais en contact avec Anne, des Jardins de Gaïa, et lui avais demandé s’il était envisageable de visiter l’usine. Et oui, j’ai pu visiter ainsi qu’Alain (Savourer le Thé) l’usine mais pas uniquement, j’ai aussi été somptueusement reçue par toute l’équipe.

L’entreprise

L’aventure remonte à 1994, date de création de l’entreprise. La créatrice, Arlette Rohmer s’est lancée à la recherche de thés biologiques (mais aussi éthiques) et c’est d’abord en Inde qu’elle va trouver ce qu’elle recherchait.

Voici les chiffres et dates clefs liés à l’histoire de la maison.

chiffres-clefs

On voit que l’entreprise a fait les choses petit à petit, prenant le temps de bien grandir et de bien construire, sereinement et avec discernement. Elle emploie aujourd’hui plus de 70 personnes sur ses sites alsaciens (le siège de Wittisheim et 2 entrepôts proches dans les villages voisins)

Aujourd’hui la marque continue de nouer des partenariats avec de petits producteurs et d’aller encore plus loin en essayant d’accompagner les producteurs vers une agriculture biodynamique. Cette agriculture prône de nourrir la terre afin qu’elle recouvre sa fertilité.

Les gammes de la marque

Les Jardins de Gaïa … ce joli nom nous évoque souvent les magasins bio où l’on retrouve leurs gammes sélectionnées de façon un peu aléatoires parfois par les acheteurs.

Mais Les Jardins de Gaïa, c’est bien plus que cela et l’on trouve dans cette maison de thé des thés de très bonne qualité, des grands crus (tous bio bien entendu) et une éthique, un amour de l’Humain palpable dans tous les échanges avec les salariés.

La gamme se décompose ainsi :

Les thés Prémium et les thés rares et précieux sont destinés aux amateurs avisés de thés d’origine sélectionnés en Inde, Chine, Japon mais aussi en Corée et au Sri Lanka. Ce sont les thés qui ont le plus retenu mon attention vous vous en douterez.

Les thés Grands Classiques peuvent être natures ou parfumés et rassemblent les incontournables comme les Earl Grey ou les best sellers de la maison qui vend – en volume – 60% de thés parfumés et 40% de thés natures.

Les thés Militants, qui incluent des rooibos, portent une association. Pour chaque vente d’une boîte (en carton, dite « tube ») 1 € est reversé à l’association.

Maintenant que je vous ai présenté la maison et ses atouts (malheureusement trop souvent méconnus), je vais pouvoir enchaîner sur de futurs articles portant sur : les lieux (maison de thé/ boutique / Usine), la dégustation des thés.

Yôichi Korogi invité chez Lupicia Paris

Dimanche, passage express chez Lupicia pour assister à la démonstration et dégustation du thé torréfié au chaudron par le maître de thé selon la méthode kama-iri

Ce thé vert japonais est différent car l’oxydation est obtenue par ce chauffage « au wok, chaudron » alors que les thés verts japonais subissent généralement un traitement à la vapeur.

Voilà le chaudron en question dont on sentait la tiédeur en se plaçant à proximité.

lupicia-event-7

Et voici le maître à l’œuvre, chauffant le thé sans jamais le laisser trop longtemps en contact avec la paroi du kama (chaudron) afin de ne pas sur-oxyder.

lupicia-event

lupicia-event-0

lupicia-event-2

Le thé est ensuite placé dans un panier.

lupicia-event-3

lupicia-event-1

Voilà le thé dans son panier.

lupicia-event-5

Un thé préparé au préalable nous a été servi afin de goûter ce thé réalisé selon la manière ancestrale. En voici la feuille et la liqueur.

lupicia-event-6

On nous a aussi donné quelques feuilles sèches afin de les manger, cela croustille sous la dent, on sent bien l’action du chauffage sur la feuille.

Le thé était bon, notes marines et herbacées. Il faudrait que j’en achète pour le faire au calme.

Il y avait en effet beaucoup de monde et c’était assez compliqué d’entendre les explications ou même de boire avec concentration. C’est un peu mon regret mais c’est la rançon du succès de ces sessions. Tant mieux pour Lupicia et pour le travail de ce maître de thé primé 14 fois par le ministère de l’agriculture japonais.

J’ai acheté 4 thés Lupicia mais pas celui-ci. J’y retournerai un jour plus calme 🙂