Rencontre du 3ème type chez Au Cœur du Thé

Il y a 2 semaines de cela, Cidö et moi sommes allées à une dégustation de thés chez Au Cœur du Thé situé rue de Joinville dans le XIXème arrondissement de Paris.

Nous avions peur d’arriver en retard mais au final le nouveau gérant, trouvé perché dans un faux-plafond, avait totalement oublié que nous venions.

au-coeur-du-the-2

Qu’à cela ne tienne, nous voici attablées sur une table toute pensée et dévouée au thé. Car elle comprend tout : robinet pour verser de l’eau ou rincer les ustensiles, plaque pour chauffer l’eau dans une bouilloire et elle évacue même directement l’eau. Et tout ça en étant jolie.

au-coeur-du-the-0

La suite est plus étrange car la dégustation était brouillonne et très imprécise. Les thés dégustés étaient corrects mais ne m’ont pas transcendée. J’en ai acheté 2 pour les refaire au calme et voir réellement ce qu’ils valent.

au-coeur-du-the

Notre hôte ne savait pas exactement ce qu’il nous faisait goûter et ne nous parlait pas vraiment des différences entre ses thés mais était très sympathique.

Pas de prix pour une dégustation aussi complète, étonnée je me suis dit que j’allais acheter des thés ou accessoires pour m’assurer de rentabiliser cette séance pour notre hôte.

au-coeur-du-the-1

Il a d’ailleurs été potier et semblait s’y connaître davantage en céramique, à une exception : leurs prix.

Car ce fut une gageure pour Cidö d’acheter sa théière et pour moi mon gaiwan.

La plupart des prix étant manquants sur les articles,les prix annoncés étaient hors marché (et X 4  ou 5 fois les prix du net…). Pour nous donner le prix d’une tasse le patron a même vérifié sa transparence à la lumière avant de nous en demander 100 € (celle-ci aurait du taper dans les 35 ou 40 €).

Sympa, il a dépareillé son service pour que j’en prenne juste le gaiwan qu’au final j’emporte à 15 €.

au-coeur-du-the-4

J’ai retenu qu’une salle de lecture de la Bible était intégrée au lieu. Un pasteur y vient apparemment en discuter. Et il y a une église évangélique asiatique en face.

Bref, je n’ai pas tout compris sur ce lieu, son but, ses finalités.

Je les invite vivement à clarifier tout ça, à mieux appréhender leurs thés et à étiqueter au bon tarif les céramiques.

L’accueil y est très chaleureux. Je suis certaine qu’il s’agit d’une question de rodage car l’on sent tout de même un intérêt pour le thé.

au-coeur-du-the-3

2 Rue de Joinville – 75019 Paris
Téléphone : 07 52 46 48 58
Ouvert du Lundi au Samedi de 14h00 à 20h00
Métro : Crimée (ligne 7)
Publicités

Mon expérience avec … Palais des Thés

Enfin un article et mon avis sur la grande maison que j’oublie sans cesse.

Car au tout début de ma vie de buveuse compulsive de thés, j’ai bien davantage avalé de thés Dammann Frères et Mariage Frères que de Palais des Thés. Pourquoi ? Tout simplement parce que leurs thés parfumés ne m’ont jamais transportée. je les trouvais gentillets, biens sous tout rapport « olfacivement » parlant mais décevants en tasse. Et au début, on commence par des thés parfumés… pas de chance.

Bao Zhong Impérial - Le Palais des Thés 5

Pourtant, avec son maillage de boutiques en nom propre et le développement de boutiques franchisées dans toute la France, j’aurais vraiment pu acheter davantage de leurs thés.On retrouve aussi la marque chez des petits détaillants mais plutôt en boîtes. Seules quelques boutiques indépendantes -plus grandes- semblent avoir adopté les grandes jarres de thés en vrac.

Pour connaître l’histoire de PDT, voici les liens vers la page wikipédia (épinglée pour son contenu un peu trop publi-reportage) et celle du site (qui reste assez succinte…enfin moi je reste sur ma faim)

Depuis, je me suis bien rattrapée et ai bu de nombreuses références de la marque que vous pouvez retrouver ici sur le blog.

Ce que j’aime chez Palais des Thés, en vrac

Le choix des thés natures –> bien sûr, nous sommes sur une maison généraliste et fatalement on y trouve de tout : parfumés, natures… je le redis à longueur de billets : j’aime les maisons généralistes pour leur diversité et le respect des goûts de chaque client. Donc j’aime PDT pour cela comme les autres.

Mais chez PDT ce qui est encore plus intéressant, c’est la sélection pointue des thés natures. Il y en a pour toutes les bourses mais surtout pour tous les goûts. Les sélections de thés népalais sont particulièrement bonnes – je ne peux pas dire pour les Darjeeling n’en ayant que peu goûtés chez PDT- tout comme celles des Oolongs ou thés noirs de Chine. Bravo donc pour le choix et la qualité globale des grands crus particulièrement.

La site internet –>  Je n’ai jamais acheté sur le site en ligne et n’émettrai aucun avis sur les « achats en ligne » mais il est d’excellente facture avec des rubriques faciles à identifier, une bonne vitesse de navigation et relativement clair. Il propose des rubriques très détaillées – très bien pensées en terme de marketing (thés de Noël, agrumes, thés du moment, du lieu (bureau) etc…)

Qimen Da Bie - Le Palais des Thés 6

Le site permet de laisser un avis en ligne, rare dans le monde du thé généraliste français (à l’exception de Dammann Frères) mais ne prend en compte que les avis des consommateurs ayant acheté en ligne (afin de certifier l’achat).  Les avis étant surtout dithyrambiques (mais pas que), à voir ce que cela donne en terme de modération.

Il propose aussi de trouver un thé par accord mets thé, une bonne idée qui est à la mode.

Les détails sur les thés –> pour une maison généraliste, on est aux anges ! Plein de détails sont donnés sur l’origine (même si on pourrait pousser encore en termes de géographie), la composition des thés, les conseils d’infusion  mais aussi sur les saveurs des thés d’origine. On a donc un bon aperçu avant d’acheter.

La modernité de l’identité visuelle –> claire nette et précise, épurée, allant à l’essentiel sans chichis. Immédiatement reconnaissable. Parfaite. Et puis j’aime le vert, alors… 🙂

L’accueil en boutique –> le personnel est bien formé et très accueillant.Minuscule bémol, parfois un peu solennel quand on commence à demander un grand cru.

Le partage, via l’existence du Blog –> Le fondateur, François-Xavier Delmas, et son équipe postent des informations et impressions et photos sur le blog « chercheur de thés » et c’est bien sympa pour créer du lien et communiquer.

L’école du Thé –> créée en 1999, une des pionnières, elle est orientée vers la dégustation de thés et l’apprentissage mais s’adresse aux néophytes comme aux amateurs plus avancés ou encore aux professionnels. Même si je n’ai jamais pris de cours (pour une raison simple de choix économique – je préfère acheter plus de thés et accessoires et faire moins d’ateliers, salons de thés etc…), j’aime cette idée de transmission et de partage via ce dispositif.

Sencha Ariake - Le Palais des Thés 2

Ce que je n’aime pas chez Palais des Thés, en vrac

Comme pour les autres maisons il y a quelques points que j’apprécie moins.

La quasi totalité des thés parfumés –> à l’exception de quelques thés comme le Thé du Hammam Black, j’ai souvent été déçue par ma tasse de thé parfumée Palais des Thés. Les bases choisies sont en cause selon moi.

Les Sachets « mousseline » –> qui comme celles de George Cannon ou certains Mariage Frères sont de vulgaires « toiles à beurre ». Impression de tremper un mouchoir dans l’eau. PDT pourrait nous agrémenter de sachets dits cristal quitte à nous demander +1 € la boîte.

Beaucoup de Marketing –> la communication est bien rodée. Trop ? Exemple, le thé Fleur de Geisha « dédié aux femmes de Kyoto »…et fait à base de Sencha chinois et bien ça c’est ce que j’appellerais du marketing limite… même si il est bien écrit « chinois » sous la boîte…

Une certaine froideur des boutiques –> en dépit de la superbe identité visuelle et de l’accueil des équipes, je trouve que les boutiques sont tout de même assez « cliniques » et manquent d’une certaine forme de chaleur. C’est un petit bémol car elles sont aussi bien agencées et pensées.

Les prix des thés natures et des accessoires –> je les trouve un peu excessifs. Comme s’ils compensaient les petits prix des thés parfumés ou le fait de n’avoir pas été achetés en volume. Et c’est dommage au vu de la jolie carte de la maison.

L’impossibilité d’acheter moins de 100 grammes en ligne –> alors qu’en boutique, pour les thés à partir de 15 € cela est possible. Et ce n’est probablement pas si compliqué à développer sur le site.

De même en boutique, cela signifie que la marque préfère vendre un thé parfumé en 100 g à 6 € que 50 grammes de nature à 7 € …incompréhensible pour moi. Et même si on achète pour 60 € de thés au total. Pas beaucoup de souplesse

A la décharge de PDT, ils ne sont pas les seuls. Mais un client qui peut goûter davantage de références, c’est un client qui potentiellement viendra racheter du thé en plus grande quantité.

Shiraore Kuki Hojicha - Le Palais des Thés 4

Pour résumer, Palais des Thés est une maison bien ancrée dans le paysage du thé en France depuis 1986 et qui nous propose une belle carte de thés natures (un peu chers) et de belles découvertes. Aguerrie aux principes efficaces du marketing, elle a su bien faire la balance entre les différents univers du thé – école du thé, blog, ateliers gratuits à certaines périodes, sélections pointues et une grande carte de thés parfumés. Incontournable.

Et vous ? Quelles sont vos opinions et votre expérience concernant Palais des Thés ?

Visite des Jardins de Gaïa – Les Lieux – La Boutique

En quittant nos hôtesses qui nous ont offert un joli sac chargé des thés que nous avions dégustés avec elles, nous nous sommes rendus à la boutique située à l’entrée des lieux.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-5

La boutique est la seule à disposer de l’ensemble de la collection de thés de la maison mais aussi des rooibos et des tisanes, soit en tout plus de 500 références tout de même !

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-7

Très lumineuse, en bois clair, on s’y sent bien pour déambuler et hésiter entre plusieurs thés.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-8

La collection de tasses et théières est aussi très bien sélectionnée. Anne nous a expliqué qu’il n’existe pas de label pour les accessoires mais que les fournisseurs de Teaware de la maison étaient des partenaires de longue date.

visite-chez-les-jardins-de-gaia-a-wittisheim-6

J’ai donc adopté une théière japonaise kyusu, à poignée latérale: yokodé kyūsu . Et pour lui tenir compagnie dans le sac, je lui ajouté 2 petits compagnons : un thé vert japonais Sencha et un thé Oolong Oriental Beauty, tous deux piochés dans la collection Premium.

kyusu-ljdg

Boutique Les Jardins de Gaïa

ZA – 6 rue de l’écluse

67820 WITTISHEIM

Horaires d’ouverture

du lundi au samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h

Tél. +33 (0)3 90 56 20 20

Et pour ceux qui ne peuvent pas aller en Alsace, il y a la boutique en ligne, très bien fournie elle aussi

#DammannDay – Une journée chez Dammann Frères – 3ème et dernière partie

J’ai voulu terminer par une conclusion cette belle expérience passée en compagnie des équipes Dammann Frères.

Ma vision de la marque a-t-elle été modifiée par cette journée ?

Pas du tout.

Certains de mes amis blogueurs avaient une opinion assez neutre voire plutôt moyenne de la marque avant de se rendre dans leurs locaux.

LogoDammann

Ce n’est pas mon cas car j’aime énormément les maisons de thés généralistes. Pourquoi ? Oui, pourquoi ? alors que j’achète principalement mon thé d’origine chez les ultra spécialistes (Taiwan Tea Crafts, Teavivre / Thé Câlin, Nannuoshan etc…) ? Parce qu’il existe une vertu unique dans ces maisons : on y trouve de tout, pour tous, pour toutes les bourses.

On peut y faire une route du thé complète, un apprentissage à 360° sans quitter la maison.

La maison généraliste a une composante pédagogique, initiatique que n’aura jamais un spécialiste hyper pointu. Un côté « rassembleur », on peut s’y rendre entre amateurs de différents niveaux et on y trouvera tous notre bonheur.

Personnellement j’avais donné mon avis sur la maison en avril 2015 et depuis certaines choses ont changé.

La communication est bien plus présente : Twitter, Instagram, Facebook, refonte- du déjà très bon- site internet et la maison Dammann Frères s’est bien réveillée. La preuve en est avec cette invitation 🙂

Sur ce point mon avis a changé, oui et en bien.

Quel bilan je tire de cette journée ?

Très positif car la composante humaine y a été décisive.

Une équipe de passionnés : des assistantes aux cadres, l’équipe qui nous a reçus était composée de passionnés du thé et de leur marque.

Il y a quelques années, je travaillais pour une société dans le domaine du textile de maison. L’usine était (et est toujours) en France, composée d’une centaine de personnes et était alors une entreprise familiale, tout comme Dammann Frères, dirigée par 2 frères et leurs enfants assuraient des rôles clefs dans la société.  Mais là s’arrête la comparaison car j’ai trouvé en Emmanuel Jumeau-Lafond une passion pour son métier, la société et les équipes. Et c’est bien ce qui fait toute la différence avec la société pour laquelle j’ai travaillé car lorsqu’on travaille dans la société familiale,il faut vibrer, on ne doit pas le faire ni par facilité ni par sens du devoir ni par dépit. Et chez Dammann, le vibrato est bien là.

DF0

Chaque membre de l’équipe a su nous transmettre à sa façon et selon sa personnalité sa passion pour la marque et son amour du thé – et c’est plus qu’appréciable- surtout venant d’une maison considérée comme « grande » en terme de poids sur le marché.

Nous avons surtout été reçus simplement, sans chichis mais royalement. Tout avait été préparé pour nous : chevalets avec nos noms, cahier reprenant les étapes de la journée avec des chiffres clefs ou des points de repères.

DF2

Tout a donc été préparé avec soin pour notre arrivée et nous avons été comblés et même gâtés avec un sac plein de cadeaux (thés aromatisés glacés et thés natures en  vrac, set de dégustation, tablier sans oublier notre blend en boîte Dammann)

Ai-je des regrets ?

Oui quelques uns…mais presque entièrement liés à moi et  mon incapacité à me souvenir de poser les questions auxquelles je tenais tant … par exemple pourquoi un seul type de blend est-il utilisé pour la plupart des thés noirs parfumés ? Pourquoi pas plus de bases qualitatives pour les thés verts parfumés ? quand bien même je me doute bien de la réponse.

Idem, je n’ai pas fait très attention aux accords mets/fromages car occupée à discuter… Pour ceux qui veulent en savoir plus je vous invite à lire l’article d’Adeline qui les détaille bien.

Le temps est aussi passé trop vite et certains aspects marketing et commerciaux m’auraient intéressée. On en a parlé mais rapidement. Les questions « cible » « stratégie commerciale » « développement à 5 ans » « partenariats stratégiques », ces questions n’ont pas été éludées simplement pas le temps ou pas le bon timing pour les poser…et puis bon c’est un peu une déformation professionnelle pénible chez moi de poser ce type de questions…je ne travaille pas chez Dammann après tout et ils ont bien le droit à leur confidentialité !

Pour conclure …

Je remercie encore une fois chaleureusement Sandrine Derycke,Maëva Spitz, Emmanuel Jumeau-Lafond, Marine Sonié, Pierre Merlanchon,Alexis Grand et Aline Guglielmino Taillefer pour leur transmissions de savoir et leur accueil prodigieux.

Pour lire d’autres avis que le mien voici le chemin à suivre sur les articles ou vidéo #DammannDay de :

Volutes Tea 1 et 2

Thé, Café, Scones

Thé+Toi

Arthemiss

Tea Cookie Pistache

Alex Thé

et bientôt l’avis de Chloé de  Somewhere over the teapot  et d’Anaïs sur Anthropophagie

DF4

#Dammann Day – Une journée chez Dammann Frères – 2ème partie

Voilà la suite de la journée passée chez Dammann Frères à Dreux. Vous pouvez en lire le début ici.

Déjeuner autour des accords Thés & Fromages

Pas de photos car le déjeuner a été pris sur un magnifique meuble que nous nous sommes engagés à ne pas  dévoiler mais moment agréable et gourmand. Sandrine nous avait personnellement préparé des gâteaux, attention très appréciée de tous.

Je n’ai pas fait très attention aux accords thé et fromage car j’étais assez occupée à discuter :S mais j’ai aimé toutes les associations ce que j’ai goûtées même si je suis incapable de vous les retranscrire.

On s’est vraiment sentis chouchoutés et comme à la maison.

Visite des Ateliers de Fabrication

c’est affublés de charlottes rouges, d’une blouse et de petits chaussons intissés que nous avons ensuite été conduits au cœur de l’usine par Alexis Grand, le directeur de production.

Usine

Dammann occupe ces locaux depuis 2011 car il était urgent de s’agrandir et de la place sur le site de Dreux il y en a : 36 000 m².

Plus de 100 personnes travaillent sur le site, l’usine et le stockage représentent 26 000 m²

usine 22

Le thé en vrac, en boîte ou en sachet est conditionné ici, à Dreux.

Voici la répartition de la production  en %

Sachets = 45% et 10 lignes de fabrication – Vrac = 45% et 2 lignes de fabrication – Boîte = 10% et 4 lignes de fabrication

Dès leur arrivée, les thés subissent le second test « pesticides » afin de s’assurer qu’ils sont conformes aux normes.

Ensuite ils sont dépoussiérés (dans une énorme dépoussièreuse) et sur 800 tonnes, 2 tonnes passent en déchet pour vous donner une petite idée du travail.

1 mélange différent est réalisé par heure.

Voici ci-dessous le processus de tri des pétales de rose de Bulgarie utilisées ensuite dans divers blends.

usine 21

Voilà ce qui a été ôté, à la main par les équipes de la ligne (4 pour cet atelier)

usine 11

Les thés parfumés sont passés dans un tambour fermé et effectuant des mouvement circulaires pendant 20 à 30 minutes

usine 14

Puis ils restent enfermés dans des jarres immenses pendant 3 jours afin que les feuilles s’imprègnent bien des arômes.

usine 7

Dammann Frères a fait le choix de conserver des machines anciennes, moins productives en terme de rendement afin de garder la main sur la maintenance et conserver une part importante de savoir-faire humain, gage de qualité et de soin apporté à leur matière première.

34

Le métier d’aromaticienne

Revenus de l’usine, nous enchaînons avec Aline Guglielmino sur le métier d’aromaticienne.

Dammann Frères est la seule maison de thé française à posséder une aromaticienne « maison ».

saveurs 1

Tous les arômes sont achetés,sélectionnés et assemblés par Aline. Ils sont au nombre total de 140 chez DF et 30% d’entre eux seulement sont naturels. Mais pourquoi si peu? Parce que la plupart des arômes naturels ne rendent rien… certains fruits, fleurs, goût ne souffrent pas bien l’extraction à l’éthanol ou sont simplement fades…

Pour Aline mieux vaut un bon arôme synthétique qu’un mauvais naturel.

Les arômes naturels les plus probants sont les agrumes (dont la fameuse bergamote de Sicile utilisée par Dammann) et la vanille notamment.

atelier 1

En revanche fruits rouges et chocolat…c’est ardu.

Il faut 240 kg de bergamote pour obtenu 1 kg d’extrait naturel et 4 à 5 tonnes de roses pour 1 kg…impressionnant.

Ce qui est important c’est de respecter la base de thé et que la résonance thé/aromatisation se passe bien.

40 bis

Le travail de création est plutôt collectif même si aujourd’hui Aline reçoit un brief sur le thé attendu et peut laisser libre cours à son imagination autour du thème. Elle soumet ensuite ses idées et ses essais à l’ensemble de l’équipe achats et marketing afin de faire évoluer le blend vers un consensus.

44

Atelier création de thé parfumé

Nous avons ensuite reçu un brief pour créer un thé parfumé. Mais à base de blends, pas en ajoutant des huiles essentielles.

Mon thème était « thé gourmand » et nous avions un choix de 3 thés à choisir dans 6 thés gourmands Dammann et j’ai choisi pour ma part : Charlotte au Chocolat, Vanille, Amande Amaretti.

Dammann 19

L’autre thème étant « agrumes » nous devions « chiper » une saveur agrumes et j’ai choisi Orange Douce.

Dammann 22

Nous avons infusé l’ensemble des thés 3 minutes et avons ensuite procédé à 3 essais en mélangeant des doses (cuillerées) différentes pour mieux appréhender la qualité de nos mélanges.

Dammann 23

J’ai choisi mon mélange n°2 composé de 40% de Vanille, 20% de Charlotte au Chocolat,30% d’Orange Douce, 10% d’Amande Amaretti et 2% de fleurs de mauve et d’écorces d’orange.

Nous avons pesé la matière sèche identique pour créer notre blend.

Dammann 21

Nous l’avons placée dans la boîte carrée emblématique de la maison et avons été priés de trouver un nom à nos créations respectives.

Ambre chérie

Pour ma part ce sera Ambre Chérie, dédicace à ma fille à qui j’ai offert la boîte en rentrant pour la remercier de subir ma passion théinée au quotidien.

Ambre chérie 2

Ce fut l’heure de nous séparer en faisant une halte à la boutique d’usine sous notre instance. Quelques emplettes plus tard, retour à Paris.

On espère revenir très vite, une journée fut bien trop courte.

Merci encore à toute l’équipe pour cette magnifique journée, la simplicité, la transparence et nous avoir fait nous sentir aussi à l’aise durant toute la journée.

Mes conclusions sur cette belle journée se feront dans un 3ème et dernier article à paraître dans la semaine.

#Dammann Day – Une journée chez Dammann Frères – 1ère partie

Il y a quelques semaines, Dammann Frères – en la personne de Sandrine-m’a contactée pour me demander si je pouvais être intéressée par une journée de découverte de la marque en son fief normand de Dreux. Quelle question !  OUI surtout qu’une visite de l’usine était programmée.

Dammann 0

8 autres blogueurs étaient du voyage et vous pourrez retrouver leur expérience sur leurs blogs :

Emilie de Tea Cookie Pistache

Estelle de Volutes Tea

Céline de Arthemiss

Adeline pour Thé + Toi

Chloé pour Somewhere over the teapot

Valentine pour Thé, Café & Scones

Anaïs du blog Anthropophagie

Alex de la chaîne youtube Alex Thé

Voici le programme annoncé.

Dammann Day

9h00  – Arrivée & petit déjeuner

Accueillis très chaleureusement  par un copieux petit déjeuner à base de brioches, de gelées de thé Dammann Frères et de thé Yunnan Céleste, les débuts étaient fort prometteurs grâce à une ambiance très amicale, simple et détendue.

Nos hôtes Dammaniens étaient :

Sandrine Derycke, assistante marketing & communication

Maëva Spitz, assistante achat

Emmanuel Jumeau-Lafond, acheteur thés d’Inde & tea blender

Marine Sonié, acheteuse de thés de Chine & Japon

Pierre Merlanchon, directeur marketing

Aline Guglielmino Taillefer, aromaticienne

Dammann 2

Présentation de la Maison Dammann Frères

Vite attablés autour d’une grande table de réunion dotée de 2 énormes bateaux à thé intégrés, Emmanuel Jumeau-Lafond -acheteur & tea blender- nous a rappelé l’historique de la maison et l’histoire familiale associée.

Dammann 13

Car Dammann Frères, pour moi, c’est une Matriochka…je m’explique … même si elle appartient au groupe Illy depuis 2005, DF reste et demeure une société familiale, de taille raisonnée -100 personnes. Illy laisse d’ailleurs une grande liberté d’entreprendre et intervient peu.

Et Dammann Frères est doublement Matriochka puisqu’elle s’est aussi longtemps cachée chez ses distributeurs, sans se montrer ni faire parler d’elle.

Un peu avant 2005, ma marque a orchestré un revirement stratégique en décidant de sortir de l’ombre pour mieux mettre son savoir-faire en avant et sous son propre nom : ouverture de la boutique place des Vosges (2007), création de la fameuse boîte noire et rouge.

Nous avons parcouru l’histoire de la marque en nous attachant à des objets clefs comme le porte touche à arômes, les boîtes de la Compagnie Générale Transatlantique (French Lines) dont DF fut le fournisseur officiel ou la caisse en bois pour l’importation.

histoire marque

Il faut aussi retenir que la marque est la créatrice du sachet nylon, seul sachet permettant d’y glisser des feuilles entières et à ne pas altérer le goût du thé par contact (à contrario des sachets mousseline ou des sachets en papier)

Dammann 15

Présentation du métier d’acheteur de thé

Marine Sonié, acheteuse des thés Chine et Japon nous a expliqué les processus d’achat, très codifiés en Asie.

Il faut retenir que pour de grosses quantités de thé achetées, il est bien entendu difficile de se fournir directement chez le petit producteur.  En Chine, la plupart des achats sont effectués auprès de sociétés privées (brokers exportateurs ou bien gros producteurs)

Au Japon en revanche le thé « brut » Aracha s’achète aux enchères dans la région où il est produit. Ce thé Aracha est ensuite raffiné lors d’une seconde étape par d’autres intervenants. Dammann Frères achète le thé japonais une fois que celui-ci a été raffiné.

Pour l’Inde et les Darjeeling, Emmanuel Jumeau-Lafond a ses entrées dans les meilleurs jardins avec qui la marque a su développer des relations de confiance depuis de nombreuses années, au point d’être hébergé directement chez les producteurs. La plantation de Sington Steinthal, 1ère plantation de Darjeeling est particulièrement à l’honneur chez Dammann.

Passionné par ces thés, il nous explique que l’oxydation des Darjeeling est de 0 à 20 minutes seulement pour un FF et de 30 minutes environ pour un 2nd Flush et le séchage de 15 minutes à 230 ou 240° garantissant ainsi une réduction de la teneur en eau des feuilles de 3 à 7%.

Plus les théiers sont plantés haut en altitude et plus la feuille prend son temps pour pousser, ce qui lui confère davantage d’arômes. La brume permanente aussi présente en altitude garde les feuilles humides et fraîche.

Dammann Frères détient la certification IFS (International Featured Standart) depuis 2013 et met un point d’honneur à analyser tous les lots de thé – une fois au départ des thés, dans le pays d’origine et une seconde fois à l’arrivée.

Les thés Dammann sont probablement les seuls en France à recevoir autant d’attention pour garantir la sécurité du consommateur.

Dammann 14

Présentation du métier de Tea Blender

Emmanuel Jumeau-Lafond est « l’assembleur » des thés, celui qui mélange différentes catégories de Darjeeling par exemple pour garantir un goût unique tout au long de l’année.

Plus de 250 échantillons sont reçus chaque semaine car le goût d’un thé et d’une récolte peut varier d’une semaine à l’autre.

Petit point Bio, Dammann ne vend plus de thés étiquetés Bio. L’ensemble des thés sont vendus sous étiquette conventionnelle même s’il s’agit de thés bio.

Dégustation de 17 thés d’Origine

Instant magique que la dégustation des thés Dammann Frères car il s’est agi d’une dégustation de thés natures ! Oh joie 🙂

dégustation 1

Toutes les familles étaient représentées :

Thé Blanc : Yin Zhen pointes blanches

Thé Vert : Sincha Tobetto, Karigané pour les japonais et Lung Ching des Dieux, Printemps sur le lac et Tieguanyin green pour les chinois.

dégustation 2

Thé noir : Keemun F.O.P et Black Ocean (thé de Nouvelle-Zélande  sur cultivar taïwanais) et des Darjeeling FF 2016 Phuguri et Goomtee et 2nd Flush Goomtee mais aussi 2 blends (mélanges) Place des Vosges et Altitude

Pu-erh : Pu-erh blanc sauvage et pu-erh Menghai

Oolong : High Mountain Jin Xuan (milk Oolong naturel) et Dong Ding Oolong – tous deux de Taïwan

Gros coup de coeur pour le Pu-erh blanc sauvage et bien évidemment le Jin Xuan (mais on connait ici ma passion pour les thés de type Milk Oolong), sans oublier le Karigané.

La suite de cette palpitante journée sera demain sur le blog ! Au programme : déjeuner, visite de l’atelier de fabrication et initiation au métier d’aromaticien en herbe via un atelier création de blend parfumé.