Test & Avis – Thé Vert Darjeeling FTGFOP 1 – Teekampagne

Second thé de la maison allemande, après le second Flush, et cette fois-ci un thé vert Darjeeling.

On a une feuille petite, plutôt brune et verte foncée.

Sur le paquet, Teekampagne ne mentionne pas d’indications d’infusion aussi je fais au feeling 2 minutes à 80° car je me méfie des Darjeeling.

La feuille reverdit après son petit bain.

La liqueur est assez foncée, d’un jaune ocre et semi-opaque.

Ce thé provient – à contrario du 2nd Flush – d’une plantation unique, Chamong.

Lui aussi est assez charpenté mais d’une façon moins tannique.

Le corps est medium mais le côté charpenté se révèle par une astringence assez imposante qui perdure tout le long de la dégustation, y compris lors de la ré-infusion.

Les notes sont elles aussi boisées dans ce thé.

Les ré-infusions sont bonnes. Ma problématique réside surtout dans l’astringence trop importante pour moi.

Je vais donc retenter l’expérience en abaissant la température à 70° et en réduisant la durée d’infusion à 1 minute 30. Cette infusion sera meilleure car moins astringente et mettra davantage l’accent sur le côté frais du Darjeeling.

Cette astringence demeure une caractéristique de ce thé. Je ne connais pas le cultivar utilisé par le jardin de thé Chamong mais il est possible que ce soit de l’Assamica (EDIT – ce n’est pas la variété Assamica mais uniquement Camellia Sinensis Sinensis).

J’ai préféré le 2nd Flush à celui-ci.

En tout cas Teekampagne le propose à un prix encore plus doux, 7 € les 250 g, et si vous aimez les thés verts charpentés et frais, il fera sans aucun doute votre bonheur.

Mode de préparation : occidentale en infusions multiples, en théière en verre

Température de l’eau : 80° c

Temps d’infusion :  2 minutes puis moins pour les infusions suivantes – 4 infusions

Prix de ce thé :  7 € les 250 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Teekampagne – récolte 2015

Test & Avis – Printemps sur le Lac – Dammann Frères

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Printemps sur le Lac n’est pas un thé parfumé mais d’un thé vert chinois d’origine, cultivé dans la province de Zhejiang, sur les bords du lac Qian Dao.

Je remercie Sandrine de Dammann Frères de m’en avoir adressé un échantillon pour que je m’en fasse une idée.

La feuille est d’un vert sombre et plutôt longue et torsadée.

Infusion à 80° et 3 minutes.

La feuille recouvre donc une certaine verdeur.

La liqueur est quant à elle d’un jaune soutenu, très légèrement trouble.

La texture du jus est assez lisse et onctueuse et les notes légères qui s’en détachent sont végétales sans que l’on puisse véritablement trancher si elles sont herbacées ou légumes cuits.

Ce thé hésite un peu entre plusieurs registres, on sent une pointe un peu sucrée sans que l’on puisse déterminer de note fruitée en tant que telle.

C’est donc plutôt un thé en demi-teinte pour moi. Il reste néanmoins très accessible pour quelqu’un qui débuterait son approche des thés verts chinois : aucune astringence, pas d’amertume du tout, un certain velouté, des notes douces et son prix est aussi léger, 11 € les 100 grammes.

Donc pas pour les palais avancés selon moi mais idéal pour une initiation aux thés verts chinois d’origine et sans se ruiner.

Mode de préparation : mode occidental , théière en verre

Température de l’eau : 80°c

Temps d’infusion :  3 minutes

Prix de ce thé :  11 € les 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Dammann Frères

Test & Avis – Diamant Vert – Goutte de Thé

Thé vert issu de ma commande réalisée chez Goutte de Thé, ce diamant vert cache en réalité un thé vert chinois de la province montagneuse de Guizhou et récolté au printemps dernier.

Les feuilles sont roulées comme un Gunpowder et de toute petite taille.

Elles exhalent des notes végétales très prometteuses.

J’infuse comme demandé à 85° et 60 secondes. On note la puissance du dépliage avec cette danse effrénée en théière.

Les feuilles sont bien plus longues qu’elles ne le laissaient présager roulées.

Diamant vert est apparemment cultivé dans un jardin biologique sur le Plateau de Guizhou à plus de 1000 mètres d’altitude et composé de bourgeons et de trois à deux feuilles.

L’emballage ne précise pas en revanche que le thé est biologique, à contrario du site web. J’avoue avoir du mal avec ces subtilités : cultivé dans un jardin bio, thé certifié ou non bio ?

On note une belle couleur dorée claire.

Le goût de ce thé est excellent. Il s’agit d’un très bon thé vert végétal, rond en bouche et sans astringence – à peine perceptible lorsqu’il refroidit.

Le côté végétal s’estompe pour mieux laisser la part belle à des notes de fruits à coque et de céréale légère.

Aromatique et prenant, ce thé est une très belle découverte et je l’aime énormément.

Sa longueur en bouche est bonne. La note fruit à coque, noix, reste sur la longueur.

Mode de préparation : mode gong fu cha en infusions courtes et multiples en théière verre.

Température de l’eau : 85° c

Temps d’infusion : 1 minute puis 1 et 1 (3 infusions)

Prix de ce thé :  9,90 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Goutte de Thé

Test & Avis – ShiraKawa Gyokuro – Rishouen Tea

Gyokkkkkkkkuuuuuuuuuuuroooooooo. Ce mot sonne comme un cri de guerre parfois et même s’il signifie ronde goutte de rosée, ce thé crée des envies bien plus frénétiques que romantiques.

Un besoin urgent de se procurer et d’extirper ces feuilles, fébrilement, du sachet.

Les sniffer et ressentir leurs notes végétales et marines.

Frissonner en les regardant s’ébaudir dans la théière.

Observer leur coloris une fois infusées et les re-sniffer…. légumes cuits, me voici !

Verser vite le breuvage dans les tasses pour s’en imprégner la rétine – ici plutôt sirop d’orgeat.

Très sirop d’orgeat même. Troublée par tant de d’opacité ^^

Maintenir fermement la tasse, jeter ses lèvres sur la porcelaine d’Arita, choquer une incisive dans cette précipitation.

Enfin, sentir cette douceur infinie, moelleuse, beurrée mais légèrement, couler dans la gorge…que dis-je presque dans les veines !

Être totalement submergée par des saveurs marines de chair de poisson fin surpuissantes et de notes courgette et épinard hallucinogènes mais néanmoins plus discrètes.

Pointe finale en apogée sur l’umami.

Longueur en bouche planante et perdurante.

Merci Christelle D de m’avoir fourni cette fantastique dose !

Shirakawa est le nom d’une partie de la ville de Uji, près du monastère du Toganozan. C’est très petite zone de production de Gyokuro.

Mode de préparation : mode occidental en infusions longues et multiples en théière verre.

Température de l’eau : 60° c puis 70° et 60°

Temps d’infusion : 2 minutes puis 2,5 et 2 (3 infusions)

Prix de ce thé :  aucune idée

Où  l’acheter: ici chez Rishouen Tea

Test & Avis – Shincha Yume 2016 -Keiko

Juste avant l’arrivée des thés verts de printemps, je teste enfin le thé d’Alain qui l’avait adoré. La marque Keiko est distribuée par les Jardins de Gaïa et sont biologiques.

Toujours bien verte, la feuille est odorante et grasse au nez.

Toujours ce magnifique vert empreint de reflets bleutés, le thé japonais est décidément bien doux à l’œil.

Infusion rapide de 1 minute à 65°.

La liqueur obtenue est d’un jaune-vert typique et ce thé accentue particulièrement bien le côté fluorescent japonais.

Captivante ^^

La feuille est agglomérée et fine en bonne feuille japonaise.

Les Jardins de Gaïa nous expliquent que Les thés bio Keiko sont produits dans la région de Kagoshima, dans le sud du Japon. Ils doivent leur qualité au sol de culture, proche du volcan encore actif de Sakurajima.

Les thés sont ombragés et Keiko met un point d’honneur à traiter très rapidement les feuilles fraîches et à les stocker à l’abri de l’air.

Comme Alain, j’ai adoré ce thé.

Principalement la 1ère infusion, très grasse et très végétale. Elle tapisse la bouche de sa texture beurrée et nous ravit par ses notes d’épinards et de haricots verts cuits.

De toutes petites pointes citronnées font aussi leur apparition en milieu de dégustation pour s’amenuiser ensuite et laisser place à un final sur des notes iodées.

Ce thé ré-infuse assez bien jusqu’à 3 infusions selon moi. Et sa longueur en bouche est vraiment bonne.

J’ai adoré ma première infusion, un très grand thé japonais et biologique.

Je suis un peu amoureuse là 😀

Mode de préparation : japonaise en théière kyusu

Température de l’eau : 65°c

Temps d’infusion :  1 minute puis 45 et 1 et  2 pour les suivantes (4 infusions)

Prix de ce thé :  28 € pour 50 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Les Jardins de Gaïa dès la nouvelle récolte arrivée

Test & Avis – Japan Ureshino Kamairicha Green Tea – What Cha

Plutôt japonaise en ce moment en terme de thés, je n’ai jamais réussi à me faire à ces fameux Kamairicha qui pour moi n’arrivent pas à trancher entre goût japonais et goût chinois.

On observe une feuille un peu oxydée et de toute petite taille.

Le Kama-iri cha est un thé légèrement torréfié selon la méthode chinoise. Les feuilles de thé sont passées au wok, sans trop insister. Nous l’avions vu chez Lupicia avec Yoichi Korogi.

Ce procédé ne représente que 3% de la production de thé vert au Japon mais ces thés semblent très prisés.

Infusion de 2 minutes à 60°

Liqueur très jaune et qui s’opacifie en refroidissant.

Hop je goûte

J’aime et pourtant pas plus emballée que ça.

Je m’explique : je ne retrouve pas le côté frais des thés verts avec ce type de thés. Et pas non plus les arômes généreux des Oolongs et des thés noirs. Et tout ça me perturbe.

Épais comme un thé japonais mais avec des notes moins fortes sur le végétal, ce type de thé n’arrive pas à beaucoup m’emporter.

Agréable néanmoins je pense être une bien piètre buveuse pour ce type de thé car ce n’est pas un piètre thé.Il réinfuse d’ailleurs très bien et son goût perdure bien en bouche.

Merci beaucoup à Fabrice pour ce thé

Mode de préparation : mode occidental, en théière kyusu

Température de l’eau : 70° – 80°

Temps d’infusion :  2 minutes puis 1 minute 30 puis 2 minutes

Prix de ce thé : en rupture

Où  l’acheter: chez What Cha