Test & Avis – Darjeeling 1st Flush 2017 Badamtam – Dammann Frères

Son nom sonne comme une onomatopée, onomatopée d’annonce royale presque !

Je suis complètement subjuguée par ce Darjeeling, d’une très grande finesse aromatique. Par certains aspects, ce thé dont ont été produits seulement 20 kg, se rapproche d’un thé népalais.

Ce thé a très vraisemblablement poussé dans la vallée du Lebong à environ 17 kilomètres à l’ouest de la ville de Darjeeling. Le domaine de thé de Badamtam va jusqu’à Majhi et Sikkim et est situé à une altitude comprise entre 305 mètres et 1830 mètres au-dessus du niveau de la mer.

On observe une belle feuille volumineuse, gonflée, dans des tons de vert et argent.

J’infuse 3 minutes à 80° comme requis.

L’odeur fleurie se répand dans la pièce.

Le déploiement s’opère bien dès la 1ère infusion.

On remarque la petitesse des feuilles et leur finesse.

La liqueur révèle un coloris peu habituel, entre le jaune sépia et l’orangé.

La limpidité du breuvage reste intacte, on s’y baignerait !

Dès la première gorgée, je me fais la remarque que ce Darjeeling est encore meilleur que le précédent goûté la semaine passée. Ce qui était déjà une gageure.

Doux, tout doux même, il surprend par ses vagues d’attaques différenciées : fleur puis amande et noix pour finir sur des notes légèrement fruitées, peu sucrées et vives de raisin. Des touches citronnées – mais douces accompagnent toute la dégustation en note de fond.

La longueur en bouche est longue et fine. Ce thé est très propre, on se sent « purifié » après avoir terminé 4 infusions toutes excellentes.

Un grand Darjeeling, certes cher, mais quelle joie liquide !

Merci à Sandrine & Pierre de Dammann Frères d’avoir mis ce sublime thé sur mon chemin.

Mode de préparation : mode occidental , théière artisanale en terre

Température de l’eau : 80°c

Temps d’infusion :  3 minutes

Prix de ce thé :  49 € les 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Dammann Frères

L’incroyable Thé Earl Grey aux Myrtilles – Michel et Augustin

Nouveauté au rayon réfrigéré, voilà un thé glacé sur base de thé noir et au Earl Grey. Évidemment j’achète car jusqu’ici les thés infusés glacés de Michel et Augustin fonctionnent plutôt bien sur mes papilles.

Je goûte bien froid et ce thé infusé est assez réussi lui aussi : première impression excellente.

La note de tête est celle du thé noir suivi aussitôt par la bergamote. La Myrtille se révèle sur la longueur. Le citron vert n’est pas si évident à dissocier de la bergamote.

La myrtille ici a un peu tendance à alourdir le mélange, à le rendre moins désaltérant. Mais elle rend la couleur de la boisson plus attractive, j’en conviens.

Cette boisson est réussie, on sent vraiment le thé noir et la bergamote. Pour moi la myrtille n’apporte pas de bonus à la boisson hormis le coloris global.

Il désaltère moins que les thés Michel et Augustin sur base de thé vert mais je le classerais en n°2 en terme de réussite après le thé vert aux citrons et larmes de menthe .

Toujours peu sucré, on est clairement sur un choix de boisson industrielle visant le haut de gamme du segment thés glacés.

Dans les thés glacés industriels mes favoris demeurent donc Michel et Augustin, les Thés Monop’Daily et les May Tea.

Prix de cette boisson au thé : 3,30 € pour un litre

Où  l’acheter: chez Simply Market, Carrefour ou Monoprix par exemple

Un Thé et un Dorayaki chez Pâtisserie Tomo

J’ai enfin passé la porte de chez TOMO tant loué, tant prisé, tant apprécié par mes coreligionnaires de Thé.

On entre dans une 1ère salle où sont exposés les thés Jugetsudo qui sont servis dans la maison de Thé et on apercoit d’entrée les pâtisseries dans leur vitrine.

Le lieu est un peu froid au 1er abord : murs en dégradé de beige, du bois blond partout mais qui ne réchauffe pas totalement l’atmosphère, carrelage gris au sol et pas d’effet tranché entre les tables et les chaises (2 bois proches mais différents).

Pour réhausser un peu tout ça, on a un canapé en tissu dans une des salles et des touches de couleurs grâce à une bibliothèque garnie de livres et de vaisselle, boîtes etc…

Bibelots colorés en forme de pâtisserie.

et des origami

Pour mon goût, mon ressenti personnel, je trouve que ce lieu manque d’âme, pèche par son côté « clinique » trop épuré. Ce n’est pas un lieu où j’ai trop envie de m’attarder de ce fait.

Je choisis sur carte un Dorayaki. J’avoue que j’ai l’habitude des Wagashi en terme de pâtisserie japonaise et que je vais être surprise.

J’ai opté pour le classique (japonais) et de saison, aux cerises et pâte Azuki.

Très visuelle, cette pâtisserie est servie dans une jolie vaisselle.

j’avais choisi un Sencha pour l’accompagner.

Le chéri avait lui opté pour un Dorayaki au Matcha

et pour l’accompagner un chocolat au sobacha.

Verdict…Chéri a eu le nez creux avec sa sélection !

Il faut reconnaître que je suis très chiante en pâtisserie et que j’aime principalement l’onctuosité en terme de textures. Donc même s’il était bon, mon Dorayaki ne m’a pas emportée.

Pour le sencha, le souci est que j’ai pu goûter ce thé Jugetsudo chez Jugetsudo et chez moi et que celui-ci m’a semblé un peu clairet et manquant de corps.

A contrario, j’ai adoré le chocolat au soba de mon chéri (rassurez-vous je n’en ai bu qu’une gorgée, il a pu en profiter !)

Et la crème au matcha de son Dorayaki offrait le velouté qui manquait au mien.

Je n’ai donc peut être pas fait les bons choix pour mon goût aussi je reviendrai tester les Dorayaki franco-japonais, qui semblent associer davantage de crèmes aux pancakes et je tenterai un des fameux chocolats maison (au matcha ou au soba ou hojicha).

Le service est attentionné et discret et les produits de grande qualité. Je dois donc revenir pour choisir des pâtisseries plus adaptées à mes papilles 🙂

Pâtisserie Tomo,

11 rue Chabanais  75002 Paris

Métro ligne 14  ou 7 Pyramides ou ligne 3 Quatre Septembre ou Bourse.

Ouvert du mardi au dimanche de 12h00 à 19h00

Test & Avis – Darjeeling 1rst Flush S.F.T.G.F.O.P Singtom – Dammann Frères

La saison des Darjeeling est une occasion unique de tester ma nouvelle théière de Jé le Potier et ce nouveau thé qui m’a été adressé par Dammann Frères (Merci Sandrine et Pierre !)

Voilà une jolie feuille fraîche, bien verte de Darjeeling. Hormis qu’il s’agit d’un thé d’une plantation Singtom, nous ne saurons pas grand chose de ce thé.

Aussi infusons le vite pour savoir ce qu’il a dans le ventre.

80° et minute trente me paraissent adaptés à ce thé.

Une belle liqueur orangée s’échappe de la théière.

Cela se vérifie d’ailleurs en tasse.

Les feuilles se sont déjà bien retrouvées avec cette 1ère infusion, toutes vertes et dépliées.

Dès la première gorgée, on sent le Darjeeling qualitatif, la fraîcheur, les notes aromatiques végétales et fleuries.

L’attaque se fait plutôt sur ces notes mais elles sont rapidement rejointes par des notes plus céréalières (orge, avoine) et des petites touches de fruits à coque, notamment la noix avec sa tonalité légèrement amère.

La longueur en bouche est excellente et ce thé offre sans souci 4 infusions voire davantage.

Profond, pétillant et énergique, ce thé légèrement suave est indéniablement une belle sélection dont les qualités ont leur prix – mais il reste tout de même accessible pour un Darjeeling 1rst Flush renommé.

Mode de préparation : mode occidental , théière en terre artisanale, infusions multiples

Température de l’eau : 80°c

Temps d’infusion :  1 minute 30 puis 2 minutes (4 infusions) 

Prix de ce thé :  32 € les 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Dammann Frères

Test & Avis – Evian Infused Kusmi Tea – Thé blanc Menthe & Framboise

Il fallait bien que je les essaie ces petites bouteilles marketing, rencontre du géant Evian et de Kusmi Tea ^^

Vendues à prix d’or, 2,50 € la bouteille de 37 cl et dans un circuit de distribution assez restrictif (boutiques Kusmi Tea, monoprix ou site d’Evian), que valent-elles finalement ?

Malgré le filtre de couleur apposé sur la bouteille, qui pouvait prêter à questionnement, la couleur de la boisson une fois versée est absolument identique.

Eau minérale naturelle Evian (96,5 %), sucre de canne (3 %), jus de citron fait de concentré, infusion de thé blanc concentrée (0,2 %), arôme naturel de framboise et autres arômes naturels, arôme naturel de citron vert, arôme naturel de menthe et autres arômes naturels. Acide : acide malique, tels sont les composants de la recette.

L’attaque se fait sur la menthe très présente et sur des notes acidulées de framboise bien plus modestes.

Le sucre est en goût d’une discrétion exceptionnelle, on le perçoit à peine. Cela contribue à l’effet désaltérant de cette boisson et ici c’est un très bon point.

Mais le thé est malheureusement aussi absent que le sucre et c’est un bien moins bon point. 0,2% d’infusion de thé blanc concentrée, ça n’en fait pas un thé glacé.

L’ensemble est désaltérant mais relativement plat. Finalement, la star ici c’est Evian.

Mode de préparation : verser le contenu de la bouteille en plastique dans un verre

Type de boisson : froide

Prix de cette boisson  : 2,50 € la bouteille PET de 37 CL

Où  l’acheter: chez Monoprix ou Kusmi Tea

Faire un Thé Glacé Maison en mode Feignasse – Genmaicha Sud-Coréen – Les Jardins de Gaïa

Rien n’est plus simple que de réaliser un thé glacé maison, même sans super pichet à thé glacé.

Il sera d’autant plus sympa qu’on peut le réaliser sans sucre et avec des thés parfumés mais aussi natures (long jing, Tie Guan Yin par exemple), qui se prêtent aussi très bien à l’exercice.

Faisons l’expérience ici avec ce Genmaicha Sud Coréen déjà testé chaud.

On glisse 3 cuillères à café de ce thé dans un filtre.

On glisse le filtre dans le goulot d’une bouteille d’eau.

On referme et on met 4 heures au frigo.

Voilà le résultat 4 heures plus tard.

Un bon Genmaicha qui fait ressortir plus subtilement les notes grillées et céréalières .

On peut faire pareil avec ses thés parfumés aux fruits,  qu’on peine à terminer et on peut aussi, selon les goûts, les sucrer un peu (avant de mettre au frigo en ce cas)…cela restera bien plus digeste qu’un thé industriel.

Il faut : 1 bouteille d’eau (source ou minérale voire bouteille vide et y ajouter de l’eau municipale)

1 filtre à thé

du thé quel qu’il soit (3 à 4 cuillères à café pour 1,5 litre d’eau)

mettre au frigo entre 4 h et 8 heures selon les thés ou le goût souhaité (léger ou prononcé)