Test & Avis – Nepal Ha Jun Chiyabari – Teatower

Merci à Cidö pour ce thé biologique népalais de la maison belge Teatower.

En l’honneur de ma copine de blog, j’inaugure avec son dernier échantillon mon nouveau set fourrure de lièvre bleu électrique.

La feuille sèche est composé de longues feuilles marron foncées, torsadées et contient aussi des bourgeons dorés.

Teatower ne dit rien de son thé. Sauf qu’il est une fois vert et une fois noir… bon pour moi je vais le classer dans les noirs car il me semble en être.

J’infuse à 80° néanmoins et 2 minutes.

Et voilà la feuille mouillée, très brune.

La liqueur est ambrée.

Un peu clairet, ce thé est néanmoins une assez bonne surprise avec ses notes boisées et fruitées.

Une pointe de cacao fait aussi acte de présence.

Il manque simplement un peu de longueur en bouche et de corps.

Merci encore à Cidö de l’avoir placé sur mon chemin. Son avis est disponible ici.

Mode de préparation : mode semi-occidental en infusions multiples en théière céramique.

Température de l’eau : 80° c

Temps d’infusion : 2 minutes puis 3 (2 infusions)

Prix de ce thé :  15,80 € les 80 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Tea Tower

Test & Avis – ShiraKawa Gyokuro – Rishouen Tea

Gyokkkkkkkkuuuuuuuuuuuroooooooo. Ce mot sonne comme un cri de guerre parfois et même s’il signifie ronde goutte de rosée, ce thé crée des envies bien plus frénétiques que romantiques.

Un besoin urgent de se procurer et d’extirper ces feuilles, fébrilement, du sachet.

Les sniffer et ressentir leurs notes végétales et marines.

Frissonner en les regardant s’ébaudir dans la théière.

Observer leur coloris une fois infusées et les re-sniffer…. légumes cuits, me voici !

Verser vite le breuvage dans les tasses pour s’en imprégner la rétine – ici plutôt sirop d’orgeat.

Très sirop d’orgeat même. Troublée par tant de d’opacité ^^

Maintenir fermement la tasse, jeter ses lèvres sur la porcelaine d’Arita, choquer une incisive dans cette précipitation.

Enfin, sentir cette douceur infinie, moelleuse, beurrée mais légèrement, couler dans la gorge…que dis-je presque dans les veines !

Être totalement submergée par des saveurs marines de chair de poisson fin surpuissantes et de notes courgette et épinard hallucinogènes mais néanmoins plus discrètes.

Pointe finale en apogée sur l’umami.

Longueur en bouche planante et perdurante.

Merci Christelle D de m’avoir fourni cette fantastique dose !

Shirakawa est le nom d’une partie de la ville de Uji, près du monastère du Toganozan. C’est très petite zone de production de Gyokuro.

Mode de préparation : mode occidental en infusions longues et multiples en théière verre.

Température de l’eau : 60° c puis 70° et 60°

Temps d’infusion : 2 minutes puis 2,5 et 2 (3 infusions)

Prix de ce thé :  aucune idée

Où  l’acheter: ici chez Rishouen Tea

Un thé et une glace chez Pastelli Mary Gelateria

En balade un dimanche dans le quartier du Marais, l’idée première était d’aller goûter chez Lilly in the Valley… mais en voyant la taille du lieu et la cohue, j’ai vite changé d’avis !

Quelques minutes de marche plus tard mon ami m’indique cette petite échoppe rue du temple.

Accueillis chaleureusement, c’est parti pour une glace et un thé.

La maison propose aussi des plats traiteurs faits maison d’où une décoration « cuisine » et pas uniquement « glacier ». Et oui on voit des tomates au mur mais on sera aussi surpris et enchanté de trouver de la glace à l’avocat côté glacier.

On note sur l’ardoise qu’on pense à l’heure du thé ^^

Cette boutique est tenue par une dynamique italienne qui réalise ses glaces artisanalement en utilisant des fruits de saison, de préférence Bio – mais pas exclusivement-

Élue cône d’or en 2008, je ne pouvais choisir autre chose qu’une glace pour goûter.

Mais ce sera avec un thé chaud ! Mary nous en propose plusieurs de 3 maisons différentes – dont 2 Mariage et un Lupicia.

Je pars sur le Lupicia « épices », le seul que je ne connais pas dans cette panière.

Thé en vrac, préparé classiquement en théière céramique, aucun souci, je choisis mon temps d’infusion : 2 minutes.

Parfait. On a un thé sympathique qui se laisse boire agréablement. Les épices sont bien là mais ne masquent pas le thé noir.

Côté glaces je suis ravie de voir seulement 12 bacs aux textures lisses car pour moi veut dire que véritablement les glaces doivent être réalisées sur place et maison.

J’ai horreur de ces « glaciers » qui proposent plus de 30 références et présentent leurs glaces en monticule de dégoulinades glacées.

j’opte pour une boule Matcha et une boule Fleurs d’oranger.

Que dire… c’est délicieux mais vraiment fondant, délicat en terme de parfum, raffiné.

Ma glace au matcha sent le matcha avec sa complexité et sa pointe d’amertume, pas de sucre exagéré.

La fleur d’oranger est exceptionnelle et j’ai goûté un peu de glace noisette de mon ami et c’est stupéfiant de vérité fruitée.

J’ai aussi pu goûter la glace au sésame noir et c’est une merveille ^^

Bref, j’ai apprécié mon thé et adoré les glaces !

Compter 6,50 € la coupe 2 boules et 5 € un thé sur place. Les glaces sont à 5,50 € les 2 boules à emporter.

Pastelli Mary Gelateria

70, rue du Temple   75003 Paris

Métro Rambuteau ligne 11

Tel : 09 83 89 05 05

Ouvert tous les jours de 11h à 22h

Test & Avis – Printemps Éternel – Dammann Frères

Je remercie une nouvelle fois Sandrine de m’avoir adressé cette nouvelle création Dammann Frères parfumée.

La feuille sèche ressemble à un Sencha chinois et est agrémentée de pétale de fleurs- notamment des roses . Elle sent bon l’amande et la fleur de cerisier.

Dammann Frères propose de l’infuser à 90° et 3 minutes, je ne vais pas suivre ce conseil et le faire à 80° comme tout thé vert parfumé et me limiter à 2 minutes.

La liqueur est d’un jaune orangé pâle.

Le blend reste joli même mouillé.

Le goût est extrêmement fleuri, sur des tons de rose et de fleur de cerisier majoritairement – du moins en première impression à mes papilles.

Mais l’amande est une note forte, continue qui tourne en arrière plan de ce blend et en fait la force.

Il s’agit d’une amande sucrée, plus frangipane qu’amaretti.

En fait, la star, c’est elle mais elle se cache derrière ses fleurs, nous laissant imaginer que ce sont elles les élues de ce blend.

Ici les starlettes de printemps ont bien besoin de ce fruit à coque automnal pour révéler leur pimpant. Une petite pointe acidulée vivifiante rappelle que la bergamote fait partie des ingrédients.

Une pointe d’épice extrêmement légère offre aussi un brin de piquant à ce doux printemps. Probable que ce soit le poivre annoncé par la marque.

Le thé vert reste perceptible mais reste avant tout une base d’accueil assez neutre destiné à valoriser l’aromatisation.

Un thé qui symbolise bien le printemps, destiné aux amoureux de notes fleuries et de douceur.

Création aromatique réussie car les ingrédients – malgré un nombre important- sont assez clairement identifiables et s’additionnent harmonieusement.

Mode de préparation : mode occidental , en mug avec infuseur

Température de l’eau : 80°c

Temps d’infusion :  2 minutes

Prix de ce thé :  8,50 € les 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Dammann Frères

Test & Avis – Smoky Lion – Cape and Cape

Je suis gâtée, mon facteur vient de m’apporter cette jolie surprise et je remercie Maria d’avoir pensé à moi car je n’avais pas pu me rendre à la soirée de lancement.

Smoky Lion… ce thé noir fumé au bois de goyavier est issu des hauts plateaux du Malawi et pourtant son nom m’évoque 2 contrées… éloignées du Malawi !

D’abord Taiwan… avec son Lapsang Crocodile probablement aussi fumé et féroce que le lion ^^ Mais plus généralement fumé à l’épicéa.

Mais aussi la Jamaïque avec la célèbre chanson du non moins célèbre Bob Marley : iron Lion Zion. J’ai donc une boite de thé qui donne envie de chanter et c’est pas mal du tout.

Belles feuilles longues et brunes à l’odeur très intense et fumée.

Cape and Cape nous indique que ce thé est le seul thé africain à être ainsi fumé.

Infusion de 2 minutes à 95°

Une magnifique feuille toujours aussi fumée mais mouillée fait son apparition.

Et la belle couleur ambrée est un appel à la consommation.

Je suis d’abord surprise car au goût je m’attendais à quelque chose de plus innocent en terme de goût fumé. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, sans doute à cause du goyavier que j’imaginais tout doux.

Le fumé est donc bien présent sans être trop fort, la base de thé est douce et fondante et contrebalance bien l’ensemble.

Les notes de tête sont donc tout naturellement bien boisées et légèrement épicées.

On sent une base de thé qualitative et fine. Et cette alliance est franchement très réussie.

Pas un thé que je boirai au petit déjeuner mais il est parfait avec un comté ou un cantal (déjà testé ce midi) et je l’imagine parfaitement accompagner bon nombre de mes repas ou après-midis.

Mode de préparation : à l’occidentale, en théière en verre

Température de l’eau : 95° c

Temps d’infusion :  2 minutes

Prix de ce thé :  15,20 € les 70 g en boîte rechargeable ou 11 € les 70 g en vrac

Où  l’acheter:  ici chez Cape and Cape

Test & Avis – Second Flush FTGFOP1 2015- Teekampagne

Il y a quelques jours j’ai été contactée par Frank de Teekampagne grâce à Chloé de somewhereovertheteapot dont vous pouvez lire l’avis ici. Il m’a très généreusement envoyé 2 paquets de thés pour que je les goûte et que je donne mon avis.

Teekampagne a dans son packaging un côté très germanique tel qu’on se l’imagine : direct, carré et sans fioritures.

On sait de suite à quoi s’en tenir : il s’agit d’un Darjeeling d’été FTGFOP1 – (Finest Tippy Golden Flowery Orange Pekoe One) ce qui signifie qu’il s’agit d’une cueillette fine contenant des bourgeons.

La maison allemande, créée par un professeur d’économie, s’est spécialisée exclusivement dans le Darjeeling depuis 1985. Son crédo ? Offrir le meilleur thé au meilleur prix et du thé biologique dans le respect des producteurs.

Pour parvenir à ce but, la marque ne propose que de grands paquets (carrés comme des paquets de café) empaquetés à Hambourg.

Teekampagne est leader sur le marché de vente par correspondance de thé en Allemagne et le premier importateur au monde de Darjeeling nous indique le site allemand.

Son modèle est résumé ici pour les plus curieux d’entre nous.

C’est parti, je lance le thé !

On a une petite feuille odorante, brune, or et verte – typique des feuilles de Darjeeling.

Les plantations susceptibles de procurer ce thé -qui est un assemblage de thé dit blend dans le jargon théiné-sont indiquées sur chaque paquet : GING, LINGIA, MARYBONG, NAGRIFARM, PHOOBSERING,TUKDAH and TUMSONG.

Mais tout est transparent et indiqué sur le paquet. Les analyses étant mêmes réalisées par Eurofins en Allemagne.

En tant qu’amatrice de thé je suis un peu déçue d’être sur un blend. Mais cela s’explique par le souhait de maintenir un goût homogène et surtout par l’achat en volume très important difficile à réaliser avec un Jardin unique.

Et de nombreuses grandes maisons en font de même (Dammann par exemple)

La liqueur est d’un bel orangé.

Les notes de ce Darjeeling sont très boisées mais soutenues aux contours par des notes plus légères de fruits muscatés.

Il contient une astringence nette mais néanmoins contenue et ne gênant en rien la dégustation. Elle participe à un côté charpenté chez ce thé.

La longueur en bouche est excellente et ce thé ré-infuse incroyablement bien jusqu’à 4 infusions.

Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est le meilleur Darjeeling que j’aie pu tester mais on peut dire que Teekampagne atteint son but : un bon thé à prix modique (9 € les 250 g) et de bonne qualité.

On peut donc recommander sans réserves cette marque de qualité -un peu austère- mais transparente avec le consommateur et douce au porte-monnaie.

Mode de préparation : occidentale en infusions multiples, en théière en céramique

Température de l’eau : 95° c

Temps d’infusion :  2 minutes puis davantage pour les infusions suivantes – 4 infusions

Prix de ce thé :  9 € les 250 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Teekampagne  en récolte 2016