Test & Avis – Seogwang Sencha Spring – Les Jardins de Gaïa

Je remercie Alain qui m’a donné un peu de son thé coréen, sa revue est d’ailleurs disponible ici.

Ce thé est réalisé selon la méthode classique japonaise, à la vapeur et provient de l’Ile de Jejudo. Les feuilles sont longues et travaillées en forme d’aiguille.

Après infusion à 70° et 2 minutes, elles se repulpent plutôt pas mal.

Obtention d’une liqueur épaisse, au coloris jaune bien franc.

J’ai une sensation très différente de celle d’Alain…pour moi, et j’ai été très surprise, ce thé a des notes pyrogénées et de fruits à coque et céréales.

L’attaque se fait sur des notes herbacées mais très vite, elles sont à mon palais dépassées par la note pyrogénée, par la noix et par le pain aux céréales grillé.

Étrange, je ne m’attendais absolument pas à ça. La longueur en bouche est très bonne et le thé ré-infuse bien jusqu’à 3 fois.

Plus étonnant qu’excellent pour mon palais.

Mode de préparation : mode occidental , en théière Kyusu

Température de l’eau : 70°c

Temps d’infusion : 2  minutes

Prix de ce thé :  15,70 € pour 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Les Jardins de Gaïa

Publicités

Test & Avis – Gaïa Bari Potong – Les Jardins de Gaïa

Merci Fabrice pour ce thé indien de Darjeeling appartenant à la ligne Prémium de la marque alsacienne.

Il provient du jardin Potong dont voici l’histoire racontée sur le site de la marque « Les jardins de thé de Potong sont situés sur les contreforts de l’Himalaya dans le Darjeeling et ont été créés il y a plus de 100 ans. En raison de la récession économique, ces jardins ont été abandonnés par leurs 2 premiers propriétaires à la fin des années 1970 puis en 1990, ce qui a engendré de nombreuses difficultés économiques et sociales pour les 300 employés et leurs familles qui résidaient à proximité. En 2005 une partie de ces jardins a été rachetée par Tea Promoters of India qui a soutenu la création de la coopérative de Potong. C’est à ce jour la seule coopérative dont 51% des parts sont détenues par les petits producteurs. Aujourd’hui, ce groupement travaille en partenariat avec l’usine de thé de Singell. Depuis 2008, leur production est certifiée pour l’agriculture biologique et pour le commerce équitable depuis 2009. L’une des parcelles porte le nom de “Gaïa Bari” (les jardins de Gaïa), en hommage à l’aide apportée par Les Jardins de Gaïa pour le financement du système d’irrigation »

Belle feuilles tout en camaïeu de bruns.

Infusion à 85° et 2 minutes.On retrouve une feuille semi entière bien brune.

La liqueur est ambrée et translucide.

C’est un thé extrêmement doux, légèrement floral et fruité.

Je ne m’attendais pas à tant de douceur et suis surprise. J’aurais sans doute pu l’infuser un peu plus longtemps, ce que je fais pour la seconde infusion.

Aucun doute, ce Darjeeling est excellent et offre des notes de pain aux céréales toasté associées à des saveurs fruitées de raisin mûr. Le floral refait surface en rétro-olfaction.

La longueur en  bouche est bonne sans être exceptionnelle. Le thé ré-infuse bien jusqu’à 3 fois.

Je ne l’ai pas trouvé à moins de 500 grammes sur le site des Jardins de Gaïa ce qui me paraît étrange.

Mode de préparation : mode occidental , en théière Kyusu

Température de l’eau : 85°c

Temps d’infusion : 2  minutes

Prix de ce thé :  60 € pour 500 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Les Jardins de Gaïa

Test & Avis – Seeyok Sun Buds – Les Jardins de Gaïa

Ce thé est un Oolong de Darjeeling acheté lors de ma dernière visite chez Les Jardins de Gaïa.

Ce thé appartient à la ligne les Rares et Précieux et est un third Flush (récolte d’automne), moins réputé que les 2 autres grades.

Néanmoins on a souvent de très bonnes surprises avec ces thés, j’en avais fait l’expérience avec des thés Klasek Teas.

Les feuilles et bourgeons ont été récoltés et travaillés manuellement puis séchés au soleil.

Nous sommes ici sur une feuille Oolong non roulée, entière et aux coloris comprenant des verts pâles multiples et légèrement cendrés.

J’infuse à 85° et 3 minutes.

Je retrouve à la sortie de la théière une feuille mouillée à peine modifiée.

La liqueur est d’un jaune orangé.

Fleuri et boisé, ce Oolong Darjeeling développe des saveurs feutrées, rondes et douces. Elles ont néanmoins peu de profondeur et de complexité.

Je ne retrouve pas les notes de cacahuète, de chocolat ni même de muscat annoncées par la marque alsacienne.

La texture est légèrement enveloppante et soyeuse.

Sa longueur en bouche est moyenne et il ré-infuse jusqu’à 3 fois.

Un doux Oolong  idéal le soir selon moi.

Mode de préparation : mode occidental en théière en terre

Température de l’eau : 80° et 85° c

Temps d’infusion : 3 minutes puis 4 et 5 (3 infusions)

Prix de ce thé :  7,70 € les 30 g en vrac en boîte

Où  l’acheter: ici chez Les Jardins de Gaïa

Test & Avis – Bollywood Flush – Les Jardins de Gaïa

On se fait un petit thé parfumé haut en couleur pour rehausser un temps bien gris de saison ?

Ce thé vert indien est d’un vert assez sombre et ses feuilles sont un mélange de feuilles entières et hachées. Elle sont mélangées à des fleurs de souci  rose, tournesol et monarde ainsi qu’à de la cardamome.

J’infuse à 75° et 2 minutes.

La feuille et les pétales se compactent.

La liqueur est très rapidement orangée et assez opaque.

L’attaque est assez plate sur le thé vert. Le goût réel apparaît peu après, et les notes fleuries sont les plus présentes en bouche accompagnées par la cardamome qui pour moi reste relativement discrète pour une fois (la cardamome étant assez rapidement omniprésente dans un blend).

La longueur en bouche est correcte sur l’aromatisation.

On peut le ré-infuser jusqu’à 3 fois sans problème.

Pas trop mon truc mais je pense que je pourrais sans déplaisir le boire glacé avec un peu de miel pour plus de folie.

Mode de préparation : mode occidental , en théière en verre

Température de l’eau : 75°c

Temps d’infusion : 2  minutes pour la 1ère infusion et les 2 suivantes

Prix de ce thé :  9 € pour 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Les Jardins de Gaïa

Retour chez Les Jardins de Gaïa à Wittisheim

J’avais eu la chance de visiter Les Jardins de Gaïa l’an dernier et j’ai réitéré cette année avec notre groupe Teasters, groupe composé de 18 amateurs de thés et gastronomie.

Pour l’occasion nous étions 7 Teasters et avons étés accueillis par Anne et Michaël.

Un thé d’accueil tout en douceur, un thé blanc , Rêve Éveillé, nous est immédiatement proposé pour notre plus grande joie. Rien de tel qu’un thé aromatisé au gingembre et à la vanille pour se mettre en mode dynamique pour entamer la journée.

Nous avons commencé avec une présentation des Jardins de Gaïa dans le superbe salon de thé dont je vous avais parlé en détail ici.

Les lieux sont toujours aussi enchanteurs et reposants !

Et le salon aussi bien équipé ! Un système d’eau filtrée équipe la cuisine et pour les thés glacés ou les cocktails, la superbe carafe est là, minéralisant l’eau grâce aux pierres contenues en son centre (quartz rose et améthyste).

Cette année, un nouvel objet assez stupéfiant trônait dans le salon : ce salon personnel en bambou réalisé par un ancien employé des Jardins Gaïa bien talentueux.

Nous sommes ensuite passés aux choses sérieuses avec la visite de l’usine. Je ne vais pas davantage la détailler puisque je vous en avait fait un compte-rendu complet l’an passé.

Nous avons ensuite fait connaissance avec Arlette Rohmer, la créatrice des Jardins de Gaïa.

Très accessible et naturelle, Arlette a de quoi être fière de son parcours et de sa société.

D’abord éducatrice, elle aspire à plus d’indépendance et passe d’abord six mois en Afrique.

De retour en Alsace, elle commence à assembler ses propres tisanes qu’elle propose à un salon bio.Le bio était à l’époque peu développé et Arlette s’achalandait en Allemagne pour les ingrédients.

Mais rapidement, cela ne lui suffit, et elle ressent le besoin de se confronter au terrain, de rencontrer des producteurs. Elle choisira l’Inde où le thé bio est déjà présent en petites parcelles et pour la qualité des thés de Darjeeling.

Arlette nous confie d’ailleurs toujours boire un bol de Darjeeling chaque matin.

Peu à peu, Arlette impose le commerce équitable  afin d’assurer des salaires convenables, l’absence de travail des enfants dans les plantations.

Surtout, sous son impulsion, Les Jardins de Gaïa proposent le préfinancement de la récolte, offrant ainsi une sérénité indéniable aux patrons de plantations.

L’humain, les gens, la joie sont au centre de sa parole.

Nous sommes ensuite allés déjeuner avec Arlette, Anne et Aurélie (la créatrice des blends parfumés de la marque) au Moulin Kircher à Ebersheim, un lieu choisi pour ses engagements mais aussi pour ses préparations maison très goûteuses.

L’après-midi a été consacré à la dégustation de thés.

Dans du très joli teaware admirablement manié par Aurélie.

Pas moins de 9 thés dégustés !

En voici la liste exhaustive :

Nepali Gold Bourgeons Dorés, un thé himalayen doux et assez atypique pour un thé de l’Himalaya car plutôt cacaoté.

Selimbong Golden Flower , un thé aux notes chocolatées prononcées mais aussi boisées , avec une pointe d’acidité. Peu tannique.

Mystical Dream, ce grand cru Darjeeling de printemps aussi rond et doux, fruité à souhait et presque gourmand.

Spring Needle Song Zhen, thé vert aux sublimes parfums de fruits, très fin et raffiné, complexe et rafraîchissant.

Sencha Yamacha Rock Garden, un thé vert japonais que j’ai depuis testé à la maison et dont vous pouvez lire la revue complète ici.

Nous avons fait un petit aparté avec Michaël qui nous a donné un cours de méditation … et j’ai un gros boulot à faire sur moi-même pour y arriver, c’est une certitude !

Après ce moment de détente et de relaxation, retour au thé.

Car les thés parfumés et autres infusions ont aussi été à l’honneur et Arlette a pu partager avec nous son amour du rooibos mais aussi du Honeybush et surtout de l’Afrique du Sud.

J’ai bien retenu : c’est un pays à voir absolument et Arlette a su me convaincre avec cet argument massue : on y voit les plus beaux ciels du monde (moi qui était déjà subjuguée avec ceux d’Écosse, il va falloir que je compare !). Voici la liste des thés ou rooibos parfumés que nous avons eu le plaisir de partager tous ensemble.

Dans le Bush , un rooibos poire cacao, mélange original très gourmand.

Thé vert Fraise Basilic, que j’avais déjà goûté et que j’apprécie toujours autant.

Le Secret des Muses enfin, un thé blanc aromatisé framboises et fleurs de sureau que j’adore et qui selon mes papilles est le meilleur thé à la framboise jusqu’ici proposé sur le marché.

La journée touchant à sa fin, nous avons fait une halte à la boutique. Toujours aussi superbe que dans mon souvenir.

2 thés et une théière plus tard, il fallait bien se résoudre à partir.

Merci à toute l’équipe des Jardins de Gaïa pour cette fantastique journée.

Vous pourrez aussi lire la perception de cette journée par les membres du groupe Teasters présents lors de cette journée. Celui de Mathilde est déjà paru ici sur son blog, ceux des autres participants sont à suivre ! Guettez donc attentivement la prose de Nathalie sur Divinithé, celle d’Alice sur son blog  la chaîne d’Alex Alex Thé , les écrits d’Adeline pour Thé + Toi  et sans oublier Lauren et son travail sur Saveurs & Perspectives.

Les Jardins de Gaïa

ZA – 6 rue de l’écluse

67820 WITTISHEIM

Horaires d’ouverture

du lundi au samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h

Tél. +33 (0)3 90 56 20 20

Et pour ceux qui ne peuvent pas aller en Alsace, il y a la boutique en ligne, très bien fournie elle aussi

Test & Avis – Selimbong Golden Flower – Les Jardins de Gaïa

Ce thé Darjeeling issu de la gamme Les rares & précieux est un second Flush du fort réputé jardin de Selimbong.

Ce jardin est l’unique jardin de thé du Darjeeling certifié en agriculture biodynamique depuis 1997 avec qui LJDG travaille.

Cette plantation existe depuis 1860 et a remporté le prix « Tea Board of India Award for Quality » pour sa qualité jugée exceptionnelle.

J’avais eu la chance de goûter l’excellente version 1rst Flush l’an passé et réalisé la revue, toujours visible ici.

Ce thé indien a été glissé dans le sac qu’on nous a remis au sortir de la journée chez Les Jardins de Gaïa  (Merci Anne) dont vous aurez le compte rendu exhaustif demain matin sur le blog.

On admire de jolies feuilles légèrement bouclées et vaporeuses de coloris brun et vert assez caractéristiques des Darjeeling.

J’infuse un peu moins chaud que demandé car j’aime les Darjeeling doux, donc ce sera 90° et non 95° et je respecte les 3 minutes requises.

On peut constater que la feuille aura bien profité de son bain rapide.

La liqueur quant à elle est déjà bien assombrie.

D’un beau brun profond même.

Au goût, j’obtiens un Darjeeling d’été assez classique en attaque avec ses notes muscatées. Mais, incroyablement, d’autres notes font rapidement leur entrée en scène, cacaotées cette fois et de texture légèrement poudrée.

Cela n’alourdit en rien la texture qui demeure imperturbablement fluide et légère.

Peu tannique si l’on ne le sur-feuille pas et si l’on respecte le temps d’infusion, ce thé offre une belle douceur au palais.

Le final s’effectue sur une double note, grillée d’un part et fruitée – nectarine – de l’autre.

Un thé bien agréable qui accepte 3 infusions mais faiblit tout de même au fil de celles-ci.

La longueur en bouche est moyenne.

J’avoue avoir préféré – une fois n’est pas coutume ! – la version First Flush mais ce thé d’été demeure une belle surprise aux notes surprenantes pour un Darjeeling et est très doux et plaisant à siroter lentement.

Mode de préparation : mode occidental , en théière en terre

Température de l’eau : 90°c

Temps d’infusion : 3  minutes pour la 1ère infusion et les 2 suivantes

Prix de ce thé :  13 € pour 50 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Les Jardins de Gaïa