Un Thé et un Wagashi … Retour chez Toraya

Retour dans ce superbe salon, cette fois-ci avec mon ado (oui je prends un énorme risque, après le passage chez Claus) mais j’avais envie de l’initier au thé japonais et surtout aux pâtisseries japonaises.

On nous installe à la table commune, gigantesque, qui trône au milieu du salon de thé.

Compliqué de faire des photos sans immortaliser les voisins…

Ma fille a choisi un Délice de Cerisier, créé en 1981 réalisé avec une crêpe de farine de blé et de riz fourrée à la pâte d’azuki rouge. Le tout est surplombé par une feuille de cerisier un peu salée. Photo rapide du gâteau avant son saccage total.

Alors que je lui conseillais le chocolat au matcha en boisson, elle a préféré s’orienter sur un matcha glacé.

Bon…elle détesté son wagashi et trouvé son Matcha « bon et pas bon » une gorgée c’est bon, une gorgée c’est pas bon… hum… si l’on se place sur un plan scientifique ce doit être les hormones de l’adolescence, sur un plan littéraire une phase d’amour / répulsion révélatrice d’une passion à naître. Qui sait ?

Pour ma part, j’ai opté pour un Sencha et un Souvenir de Cerisier en Fleurs (créé en 1909) qui évoque l’amour des japonais pour les cerisiers en fleur. Ce gâteau est en pâte d’azuki blanche et en farine de blé et de riz moulées et ourlées en forme de cerisier.

C’est très joli et délicat même si mon ado évoque Play Do et ses pâtes à modeler (en fait traîner un ado avec soi permet de ne jamais « se la péter avec des trucs bizarres et raffinés »)

Je croque. Très sucré comme prévu et sans trop de saveurs distinctes mais l’accord avec le Sencha Kabusecha très bien infusé est impeccable.

Moi j’aime toujours autant Toraya 🙂

Toraya
10, Rue Saint-Florentin – 75001 Paris
Téléphone :01 42 60 13 00
Ouvert du Lundi au Samedi de 10h30 à 19h00
Métro Madeleine (ligne 8 et 14)
Compter 6 à 12€ le thé et 5 à 8 € la pâtisserie japonaise
Réservation plus que conseillée
Publicités

Un déjeuner et du thé chez Umami Matcha Café

Après un petit déjeuner fort réussi à l’automne dernier chez Umami Matcha Café, j’ai décidé de tester cette fois-ci le déjeuner en compagnie de mon amie Valérie.

Je ne reviens pas sur le décor et l’ambiance du café, les ayant déjà décrits dans mon 1er article.

Tout a l’air si bon sur papier que l’on a du mal à choisir mais j’opte pour 2 entrées et non un plat. Les portions sont plus adaptées à mon appétit et me faisaient plus envie.

En boisson, je pars sur le thé glacé du jour, un kukicha.

Ma 1ère entrée est un gaspacho de courge à l’huile de sésame et miso rouge. Juste un délice de fraîcheur et de gourmandise.

J’ai adoré également les petits agréments : graines de courge et mini chips de vitelotte apportent une touche de fantaisie et de croquant

La seconde entrée est un ensemble composé d’asperges vertes et d’un œuf dit en neige. Le trait noir graphique est en réalité la vinaigrette sésame (noir) et yuzu.

Plat frais et très agréable. Alternance de croquant (asperges mais aussi chips de vitelotte une fois de plus) et de moelleux (œuf très aéré)

Pour finir, j’ai opté sur les conseils de Valérie pour une tarte au yuzu meringuée.

La meringue est ici conceptuelle et ce n’est pas plus mal pour mon goût.

J’ai aimé ce dessert même si j’ai trouvé le palet faisant office de tarte un peu coriace à couper à la cuillère.

Et le thé ? Et bien là par contre j’ai des réserves sérieuses sur le thé kukicha glacé. Volontairement sous infusé, il n’a pas le goût du thé japonais et les quartiers d’orange ont pris le pouvoir.

Rafraîchissant certes mais plus orange que kukicha.

Pour finir le repas, j’ai opté pour un matcha au lait cortado (petite taille, court) qui m’a paru très bien réalisé.

Après une grande balade digestive, nous sommes revenues pour boire un thé et grignoter un cookie au matcha et chocolat blanc.

Genmaicha pour Valérie dans un coquet service à thé.

Sirop de yuzu à l’eau pour moi et le cookie que je n’attendais pas si énorme !

Je le qualifierais d’assez bon, pas trop sucré et faisant la part belle au Matcha.

J’ai beaucoup apprécié mon déjeuner frais,sain et aux tarifs abordables si on ne cumule pas trop de plats (de 3 à 9,50 € l’entrée – les miennes étaient à 6 € le gaspacho et 7 € les asperges- plats entre 14 et 17 €, desserts entre 3,50 et 8 €- le mien était à 6 €).

Toujours une bonne adresse donc 🙂

Umami Matcha Café

22 rue Béranger – 75003 Paris

Tel : 01 48 04 06 02

Ouvert du Mardi au Dimanche

M à V de 9h00 à 19h00 et S & D de 10h00 à 19h00

Métro : République (Lignes 3,5, 8,9 et 11)

Un Thé et un Dorayaki chez Pâtisserie Tomo

J’ai enfin passé la porte de chez TOMO tant loué, tant prisé, tant apprécié par mes coreligionnaires de Thé.

On entre dans une 1ère salle où sont exposés les thés Jugetsudo qui sont servis dans la maison de Thé et on apercoit d’entrée les pâtisseries dans leur vitrine.

Le lieu est un peu froid au 1er abord : murs en dégradé de beige, du bois blond partout mais qui ne réchauffe pas totalement l’atmosphère, carrelage gris au sol et pas d’effet tranché entre les tables et les chaises (2 bois proches mais différents).

Pour réhausser un peu tout ça, on a un canapé en tissu dans une des salles et des touches de couleurs grâce à une bibliothèque garnie de livres et de vaisselle, boîtes etc…

Bibelots colorés en forme de pâtisserie.

et des origami

Pour mon goût, mon ressenti personnel, je trouve que ce lieu manque d’âme, pèche par son côté « clinique » trop épuré. Ce n’est pas un lieu où j’ai trop envie de m’attarder de ce fait.

Je choisis sur carte un Dorayaki. J’avoue que j’ai l’habitude des Wagashi en terme de pâtisserie japonaise et que je vais être surprise.

J’ai opté pour le classique (japonais) et de saison, aux cerises et pâte Azuki.

Très visuelle, cette pâtisserie est servie dans une jolie vaisselle.

j’avais choisi un Sencha pour l’accompagner.

Le chéri avait lui opté pour un Dorayaki au Matcha

et pour l’accompagner un chocolat au sobacha.

Verdict…Chéri a eu le nez creux avec sa sélection !

Il faut reconnaître que je suis très chiante en pâtisserie et que j’aime principalement l’onctuosité en terme de textures. Donc même s’il était bon, mon Dorayaki ne m’a pas emportée.

Pour le sencha, le souci est que j’ai pu goûter ce thé Jugetsudo chez Jugetsudo et chez moi et que celui-ci m’a semblé un peu clairet et manquant de corps.

A contrario, j’ai adoré le chocolat au soba de mon chéri (rassurez-vous je n’en ai bu qu’une gorgée, il a pu en profiter !)

Et la crème au matcha de son Dorayaki offrait le velouté qui manquait au mien.

Je n’ai donc peut être pas fait les bons choix pour mon goût aussi je reviendrai tester les Dorayaki franco-japonais, qui semblent associer davantage de crèmes aux pancakes et je tenterai un des fameux chocolats maison (au matcha ou au soba ou hojicha).

Le service est attentionné et discret et les produits de grande qualité. Je dois donc revenir pour choisir des pâtisseries plus adaptées à mes papilles 🙂

Pâtisserie Tomo,

11 rue Chabanais  75002 Paris

Métro ligne 14  ou 7 Pyramides ou ligne 3 Quatre Septembre ou Bourse.

Ouvert du mardi au dimanche de 12h00 à 19h00