Test & Avis – Korea Jeong Jae Yeun’s Hwangcha Balhyocha Tea – What Cha

Je n’ai pas d’infos sur ce thé car il n’est plus sur le site de What Cha. Je remercie Fabrice qui m’en a envoyé de belles feuilles.

Très longues et torsadées, leur noir brillant appelle à l’infusion.

Les Balhyocha sont des thés coréens qui parfois peuvent être classifiés Oolong ou… thés jaunes…..ou noirs… bon….à l’œil, je perçois un thé noir mais infusons-le à 95° et 2 minutes.

On obtient une belle robe ambrée mais pâle.

Je réalise 3 infusions à des temps divers.

Au goût j’obtiens de belles notes cacaotées mais toutes douces, doublées de notes fruitées, exotiques comme de la papaye ou de la grenade.

Le tout est très léger et surtout étonnamment lisse. Le thé réinfuse plutôt bien à ma grande surprise et conserve une grande légèreté et douceur.

Très intriguée par ce thé jaune, noir et Oolong je suis allée rechercher des infos sur le net anglo-saxon et voici une sorte de synthèse  des infos trouvées sur World of Tea :

Balhyocha (발효 차) se traduit par «thé fermenté», ce qui se réfère en fait au «thé oxydé». Cela signifie que tout thé oxydé est un balhyocha, y compris un hwangcha.

Hwangcha est un type de thé jaune, transformé comme un thé vert, mais avec une étape supplémentaire consistant à laisser fermenter les feuilles en les empilant (autour de 70 cm souvent mais pas exclusivement), ce qui les jaunit et les oxyde légèrement.  Les feuilles ne sont pas roulées ou flétries comme les Oolongs.La majeure partie de l’oxydation et de la fermentation a lieu dans ce processus d’empilement . Le hwangcha coréen n’est pas soumis au processus de fixation qui tue les enzymes. 

J’espère ne pas avoir commis de contresens entre les termes chinois, coréens et anglais… sinon merci de me faire signe !

Pour moi c’est un thé noir très léger.

Mode de préparation : mode occidental en infusions multiples , en théière kyusu en céramique

Température de l’eau : 95°

Temps d’infusion :  2minutes  puis 3 minute puis 3 minutes (4 infusions)

Prix de ce thé : aucune idée

Où  l’acheter: chez What Cha, s’il revient pour 2017

Test & Avis – Qimen Mao Feng Prestige – Thé Câlin

Séduite par les Keemun (Qimen), j’avais choisi ce grand cru dans la liste des échantillons offerts lors de ma dernière commande Thé Câlin.

Ce fameux thé chinois  pousse dans les jardins de Gu Dao situés dans la province de l’Anhui, dans les montagnes Huang Shan.

Les keemun – et celui-ci ne fait pas exception- se distinguent par une feuille très fine. A l’ouverture du sachet une très forte et délicieuse odeur de cacao affleure les narines.

J’infuse 1 minute en Gong Fu Cha et obtiens une liqueur brune, aux reflets orangés.

L’attaque porte sur des notes de pain aux céréales grillées. Cette sensation perdure, amoindrie, sur la durée de la dégustation.

Rapidement, les notes de cacao amer investissent les papilles et contrebalancent harmonieusement les notes grillées.

Comme très souvent avec les keemun, la part florale est également importante. Des pointes de rose sont facilement détectables en fin de gorgée et ce sont ces notes qui perdurent bien après avoir avalé le contenu de sa tasse.

Ce thé réinfuse parfaitement jusqu’à 4 infusions et sa tenue est excellente.

Même s’il s’agit d’un grand cru et que j’ai beaucoup apprécié ce thé, je lui ai toutefois préféré le Joyau Céleste de Qimen. Mais celui-ci arrive en bonne place juste derrière !

Mode de préparation : GongFuCha, en théière en céramique

Température de l’eau : 85° c

Temps d’infusion : 1 minute puis 1 et 2 (4 infusions)

Prix de ce thé :  22 € les 100 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Thé Câlin

Test & Avis – Laoshan Hongcha 2016 – Terre des Thés

Merci à Fabrice qui, connaissant ma passion pour les Laoshan, m’a adressé cet échantillon de celui de Terre des Thés.

Évidemment comme les autres Laoshan, ce thé provient des monts Laoshan en Chine (Shan = montagne ….un mot que je maîtrise en chinois !!!! oui il en existe 4 ou 5 comme ça que je retiens 🙂 ) et plus exactement de la province de Shandong.

On observe les jolis cils recourbés de ce thé bien noir.

Après une infusion rapide de 30 secondes en gong fu cha à 95°, la liqueur est claire pour un thé noir (mais c’est classique avec les Laoshan)

La feuille n’a pas encore offert toutes ses possibilités après ce traitement.

En poussant davantage (1 minute) la liqueur devient ambrée.

Ce thé, comme tous les Laoshan que j’aime tant, offre de puissantes notes de pain aux céréales grillée en attaque.

La rétro olfaction met en revanche les notes cacaotées à l’honneur, franches, brutes, non sucrées.

La longueur en bouche est excellentes et laisse la part belle au cacao.

Les infusions peuvent aller jusqu’à 7 en gong fu cha.

Très aromatique et velouté, ce thé est un divin remède comme la morosité. On devrait le faire référencer par la CPAM à la place d’anti-anxiolytiques  ^^

Mode de préparation : mode gong fu cha en infusions multiples en théière céramique.

Température de l’eau : 95° c

Temps d’infusion : 30 secondes puis 50 puis 1 minute puis 2  (7 infusions)

Prix de ce thé :  8,60 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Terre des Thés

Test & Avis – Red Jade – Pekoe Tea

Second thé testé de la maison écossaise Pekoe Tea après le fameux thé écossais sur cultivar géorgien.

Grande amoureuse des thés taïwanais, il m’avait semblé évident de choisir ce sachet de Red Jade, l’arbuste hybride local et d’Assam.

Pekoe Tea nous indique une provenance de Sun Moon Lake, dans la région de Nantou.

On a donc une très belle feuille torsadée bien sombre et odorante.

Je l’infuse avec précaution 1 minute car le Red Jade n’est pas le plus commode des thés taïwanais.

La liqueur est d’un joli brun ambré et transparent.

Malheureusement, pour moi, et ce malgré plusieurs infusions, ce thé ne fonctionne pas sur mes papilles.

Soit trop malté, trop âpre ou, à contrario clairet, ce thé ne se caractérise pas par une grande personnalité et des notes très intéressantes.

On perçoit quelques notes d’orge et d’avoine noyées dans beaucoup de malt et une brève tentative, vite avortée, de quelques notes fruitées de se frayer un chemin dans tout cela.

Pour un Sun Moon Lake, grosse déception. Heureusement c’était un petit sachet.

Mode de préparation : mode occidental en théière en verre

Température de l’eau : 90°

Temps d’infusion :  1 minute puis 30 secondes puis 20 secondes (3 infusions)

Prix de ce thé : 7 € les 25 g (promotion au lieu de 15 € !)

Où  l’acheter: ici chez PekoeTea

Test & Avis – Thé en brique (Corée)

Je remercie beaucoup Martine qui m’a adressé ce thé venu de Corée.

Il s »agit d’un thé compressé qui se présente sous la forme d’une petite brique sécable et qui s »apparente physiquement à une petite barre de chocolat.

Je n’ai aucune information sur ce thé hormis qu’il est originaire de Corée et les thés compressés sont probablement les thés que je connais le plus mal.

Bien entendu il ne s’agit pas d’un thé Pu-erh puisque le Pu-erh est un thé strictement originaire de Chine et de la région du Yunnan très précisément. Il est simplement compressé comme son cousin chinois.

je coupe un carré à la main, il se détache aisément.

J’infuse à 90° et j’attends que le carré se déstructure pour revenir à un aspect feuille.

la liqueur obtenue est d’un brun ambré translucide.

Les feuilles sont petites courtes et très noires après infusion.

Au goût, j’obtiens une boisson plutôt forte et portée sur les tannins. Peut être l’ai-je laissée trop longtemps ou ai-je mal choisi la quantité ?

Je réitère avec une seconde infusion courte et cette fois moins forte, je discerne mieux des notes de sous bois et un peu fumées.

N’étant pas la plus aguerrie à ce type de thés, je dois dire que son profil aromatique n’est pas de ceux que je préfère car axé sur sur des notes forestières très marquées et plutôt du côté de la force.

Maintenant je l’ai peut être mal préparé et je ne lui rends peut être pas grâce.

Je suis contente d’avoir pu y goûter et je remercie Martine de me l’avoir adressé. Martine, si tu as des infos additionnelles sur ce thé, je suis preneuse !

Mode de préparation : en théière en verre , 3 infusions 1 longue et 2 courtes

Température de l’eau : 90° c

Temps d’infusion : 1 minute puis 30 s et 15 s

Prix de ce thé :  aucune idée

Où  l’acheter: en Corée ?

Test & Avis – Darjeeling 1st Flush 2017 Badamtam – Dammann Frères

Son nom sonne comme une onomatopée, onomatopée d’annonce royale presque !

Je suis complètement subjuguée par ce Darjeeling, d’une très grande finesse aromatique. Par certains aspects, ce thé dont ont été produits seulement 20 kg, se rapproche d’un thé népalais.

Ce thé a très vraisemblablement poussé dans la vallée du Lebong à environ 17 kilomètres à l’ouest de la ville de Darjeeling. Le domaine de thé de Badamtam va jusqu’à Majhi et Sikkim et est situé à une altitude comprise entre 305 mètres et 1830 mètres au-dessus du niveau de la mer.

On observe une belle feuille volumineuse, gonflée, dans des tons de vert et argent.

J’infuse 3 minutes à 80° comme requis.

L’odeur fleurie se répand dans la pièce.

Le déploiement s’opère bien dès la 1ère infusion.

On remarque la petitesse des feuilles et leur finesse.

La liqueur révèle un coloris peu habituel, entre le jaune sépia et l’orangé.

La limpidité du breuvage reste intacte, on s’y baignerait !

Dès la première gorgée, je me fais la remarque que ce Darjeeling est encore meilleur que le précédent goûté la semaine passée. Ce qui était déjà une gageure.

Doux, tout doux même, il surprend par ses vagues d’attaques différenciées : fleur puis amande et noix pour finir sur des notes légèrement fruitées, peu sucrées et vives de raisin. Des touches citronnées – mais douces accompagnent toute la dégustation en note de fond.

La longueur en bouche est longue et fine. Ce thé est très propre, on se sent « purifié » après avoir terminé 4 infusions toutes excellentes.

Un grand Darjeeling, certes cher, mais quelle joie liquide !

Merci à Sandrine & Pierre de Dammann Frères d’avoir mis ce sublime thé sur mon chemin.

Mode de préparation : mode occidental , théière artisanale en terre

Température de l’eau : 80°c

Temps d’infusion :  3 minutes

Prix de ce thé :  49 € les 100 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Dammann Frères