Un Jour, Une Tasse … La Tasse Terre et Mer de Nicolas Contreras

La semaine dernière je vous ai présenté ma 1ère pièce du Céramiste Nicolas Contreras, toute en douceur.

La seconde est une pièce qui est aussi réalisée à partir d’un mélange de terres chamotées et de porcelaine. Je ne vais pas redétailler le processus, l’ayant déjà fait ici.

Cette tasse, que le céramiste qualifie de baroque, est tournée à la motte. On retrouve la spirale, mais la lèvre reste ici bien circulaire.

La pose des émaux est ici faite en improvisation.Les pièces sont badigeonnées et barbouillées de façon rapide.

La répétition de ces actes pièce après pièce a toute son importance et permet à l’ intuition graphique d’opérer.

Les émaux sont choisis pour leur bonne coopération entre eux et la fusion créera un effet plaisant.

Chaque pièce peut réserver de belles surprises, la fusion pouvant créer des motifs étonnants.

Ce qui m’ a plu dans cette tasse ? Probablement la lutte entre les éléments terre et mer évoqués par le marron de la matière et l’émail bleu et blanc (écume).

Car c’est la tempête dans cette tasse  et il suffit d’en regarder l’intérieur : vents, marées, rochers, tous ces éléments se battent et s’entrechoquent. Quel mouvement, quelle fougue, quelle ardeur.

On voyage avec la céramique,

Céramiste & Distributeur : Nicolas Contreras. Atelier PotteryParis sur Etsy

Matière : Terres chamottées et porcelaine mêlées cuites + émaux

Capacité : 18 cl environ

Diamètre : 7 cm

Hauteur : 8cm

Achat : Décembre 2017

Prix : 20 €

Publicités

Un Jour, Une Tasse … La Tasse Nid de Coton de Nicolas Contreras

Un mal pour un bien…parfois se rendre chez le dentiste réserve d’agréables surprises ! En décembre dernier ayant 15 minutes d’avance, je suis passée sur le marché de Levallois et suis tombée nez à nez avec un stand de poterie… qui plus est comportant de jolies céramiques.

Cette jolie tasse, si ronde mais sans l’être totalement, et d’une taille idéale pour boire le thé m’a attirée par sa sobriété. Pourtant, c’est loin d’être aussi simple.

Nicolas Conteras est un céramiste atypique : volubile, je crois qu’en 5 minutes sur le marché de Levallois, il a du m’en dire plus sur sa passion, sa joie de créer et ses créations que tous les céramistes réunis rencontrés jusqu’ici (hormis toutefois David Louveau) . Car en règle générale, le céramiste est plutôt taiseux, je trouve.

j’ai donc beaucoup de chance car j’ai aussi pu obtenir de précieuses informations  à postériori sur la réalisation des tasses que j’ai achetées.

Concernant  la terre utilisée, le céramiste m’avait expliqué en décembre qu’il avait une préférence pour le travail sur le grès et moins sur la porcelaine.

Le kaolin étant plus dur et lisse, il se laisse moins facilement dompter et modeler et pardonne peu les écarts ou maladresses.

Mais depuis deux ans, Nicolas Contreras a aussi décidé de tourner de la porcelaine et dans un processus de création par étapes a imaginé celle de la terre mêlée.

Il a donc composé sa balle de terre à la façon d’un millefeuille ou d’une pâte brisée en utilisant plusieurs variétés de terres. Il a associé des poches de porcelaine au sein d’une balle de grès chamotté.

Nicolas Contreras a réutilisé des pièces cassées, des copeaux, des poudres, afin de recréer une sorte de processus de sédimentation. Il « assemble » ainsi de façon anarchique et intuitive deux ou trois pâtes distinctes ce qui me donne je cite « une porcelaine grèsée ou un grès porcelainique » 🙂 L’image est en effet très parlante.

La pâte finale développe ainsi un caractère propre à la porcelaine mais plus docile grâce à la chamotte et aux oxydes de fer principalement contenus dans le grès.

Il est important pour le céramiste de ne pas mélanger trop  consciencieusement les pâtes afin d’obtenir des finitions plus marbrées et avoir le plaisir de découvrir des surprises durant le tournage.

Quant aux émaux utilisés sur cette jolie tasse, ils appartiennent à la collection E.U.rocks qui existe en trois types.  Il est généralement posé en surépaisseur car au lieu de glisser et napper la surface, il se contracte et le retrait se fait grâce à l’action de la cuisson (ici 1260°C minimum). Une surface très chamottée, peu poreuse, ou même un peu poussiéreuse favorise ce glissement de l’émail sur la surface.

Pour cette tasse l’émail a été posé en épaisseur raisonnable.

La silhouette de cette tasse est obtenue grâce à une légère déformation du a une spirale ascendante. Le tour à la fin de la pièce tourne lentement et le céramiste place ses mains en u. L’ultime geste tire la paroi légèrement plus vite. Le tour n’a alors que le temps de faire un seul tour complet et les doigts du céramiste ne sont -de ce fait- jamais au même endroit, créant ainsi la spirale.

La lèvre est quant à elle façonnée et découpée à postériori et à sec puis polie doucement avec un caillou simple et très lisse.

Ce qui m’a plu dans cette tasse ? Cette rondeur centrale et ce bord déstructuré, son relief général et la finesse de la lèvre qui est un point essentiel pour moi qui n’aime pas boire dans des timbales aux bords épais type « pots de chambre ».

Comme un nid, cette tasse offre une impression dichotomique de grande solidité et d’absolue légèreté. Où qu’elle soit, elle semble toujours à sa place. Une force tout en douceur. Une présence impérieuse et toute poétique.

Merci Nicolas pour toutes ces informatiques techniques 🙂

Céramiste & Distributeur : Nicolas Contreras. Atelier PotteryParis sur Etsy

Matière : Terres chamottées et porcelaine mêlées cuites + émail blanc EU Rocks

Capacité : 10 cl environ

Diamètre : 7 cm

Hauteur : 6 cm

Achat : Décembre 2017

Prix : 12 €

Un Jour, Une Tasse … La Théière Cochon de Thés de Chine

Et oui, tout n’est pas toujours sérieux dans mon teaware.

Nous sommes ici sur une théière en terre cuite manufacturée, toute simple, lambda, si ce n’est par sa forme.

Extrêmement ronde, cette théière m’avait tapé dans l’œil lors d’une visite chez Thés de Chine.

Ce cochon avait l’air si mal aimable que je l’imaginais en parfait Cerbère porcin pour garder mes thés précieux.

Queue – anse tire-bouchonnée à l’extrême, flanquée d’un porcinet lilliputien sur le dos-couvercle, elle était tellement improbable que je l’ai adoptée.

Et elle est signée par l’usine ^^

Peu aisée à remplir et à vider en feuilles, en raison d’une faible ouverture, elle infuse par contre très bien et vite puisqu’ elle offre peu de déperdition de chaleur.

Pour ce motif, je la réserve plutôt aux thés noirs.

Le liquide s’échappe du groin, double verse , et permet donc de remplir très rapidement sa tasse.

Je l’utilise avec parcimonie mais au final elle arrive à se marier avec plusieurs de mes tasses.

Distributeur : Thés de Chine

Matière : Terre cuite

Capacité : 160 ml environ

Diamètre : 7 cm sans la queue et 12 avec

Hauteur :   8 cm (avec couvercle) ou 7 cm (sans couvercle)

Achat : Octobre 2016 je crois

Prix : 22 €

Où l’acheter : chez Thés de Chine

Un Jour, Une Tasse … La Théière Enneigée de Jérôme Le Potier

Voilà une théière que j’ai commandée tout spécialement d’après une ancienne réalisation de Jérôme. Je l’ai souhaitée plus petite, en contenance 200 ml.

Notre artiste m’a révélé ne pas être très à l’aise avec les émaux nécessaires à sa réalisation aussi cela a pris un peu plus de temps, car Jérôme en grand pro a effectué plusieurs essais avant d’en être satisfait et de me livrer cette merveille.

Je suppose que la terre travaillée est une terre chamottée.

Le filtre est intégré à la théière.

Sa forme d’œuf est réconfortante, mes thés sont couvés et chouchoutés.

c’est une théière à demi-mémoire 😉 les émaux ne couvrant pas tout l’intérieur de la théière. On voit les interstices.

Je l’ai donc réservée à un seul type de thés, les Darjeeling en l’occurrence.

Jérôme a été adorable et m’a envoyé cette jolie tasse, une superbe surprise.

La verse est fine et très précise, moyenne en terme de vitesse.

Elle convient parfaitement à mes Darjeeling, des plus verts aux 2nd Flush et mêmes d’automne.

J’aime ce côté œuf des Neiges, on croirait que l’on vient juste de la découvrir enfouie sous 1 mètre de neige et qu’on l’a précautionneusement rapportée au chaud et qu’elle commence à se réchauffer.

Cette théière pour moi symbolise l’hiver,l’hospitalité, la chaleur du thé et du partage. Je l’adore, inutile de le mentionner ^^

Céramiste & Distributeur : Jérôme Le Potier

Matière : Terre chamottée cuite

Capacité : 200 ml

Diamètre : 8 cm

Hauteur :   16,5 cm (avec couvercle) ou 12 cm (sans couvercle)

Achat : mai 2017

Prix : 82 €

Où l’acheter : Contacter Jérôme Le Potier

Un Jour, Une Tasse … Le Set Crème de Nuage d’Andrzej Bero

Ce set est le second acheté lors de l’opération Club Thé rondement menée par Eric auprès du céramiste Andrzej Bero.

Plutôt haut, ce hohin est élégant et nous offre un « port de tête » altier.

De jolies craquelures extérieures émaillent ce hohin.

Les tasses assorties offrent un aspect tourbillon grâce aux traces de pinceau bien visibles et très légèrement en relief.

De fines gouttes de peinture noire parsèment tasses comme hohin et cassent l’ensemble pour le rendre moins lisse.

Jusqu’à l’intérieur ^^

Tourbillon …

La signature de l’artiste est apposée sous le hohin.

Ce set est assez poétique et respire la sérénité. Coloris et mouvement m’évoque la douceur des nuages.

Céramiste & Distributeur : Andrzej Bero

Matière : Terre cuite émaillée

Capacité : 100 ml environ à vue de nez

Diamètre : 9 cm

Hauteur : 8 cm (avec couvercle) ou 7,5 cm (sans couvercle)

Offert : décembre 2017

Prix : 40 €

Un Jour, Une Tasse … Le Hohin-Corbeau d’Andrzej Bero

Ce hohin est issu d’une opération spéciale et groupée, concoctée par Eric du blog exéthéra. Andrzej Bero, céramiste polonais , a répondu présent et c’est avec joie que j’inaugure ce 1er hohin.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cet ustensile, il s’agit grosso modo d’une théière japonaise sans anse.

Ce hohin est émaillé, il ne garde donc pas mémoire des thés bus, on peut donc utiliser tout type de thé. Toutefois, l’absence d’anse tend à obliger l’utilisateur à privilégier les thés verts ou blancs, ceci afin de ne pas se brûler lors du maintien du hohin durant la verse.

J’aime énormément ce hohin qui est d’une taille idéale, il tient dans la main, et dont le contact est assez sensuel, doux et légèrement rugueux, sableux d’ailleurs plus que rugueux.

Son profil m’évoque un corbeau, fier et buté, libre.

Son corps laisse à voir le travail de tournage.

Le filtre intégré est très efficace.

Alors que, sur photo, j »étais davantage séduite par le set clair du céramiste, je dois bien avouer qu’au final c’est mon joli corbeau qui a ma préférence.

Céramiste & Distributeur : Andrzej Bero​

Matière : Terre chamottée cuite

Capacité : 80 ml environ à vue de nez

Diamètre : 7 cm

Hauteur :   6 cm (avec couvercle) ou 5 cm (sans couvercle)

Acheté : décembre 2017

Prix : 40 €