Test & Avis – Sencha Yamacha Rock Garden – Les Jardins de Gaïa

Lors de la visite de notre groupe d’amateurs de thé, Teasters, chez Les Jardins de Gaïa (dont je vous parlerai la semaine prochaine), nous avons eu la chance de pouvoir goûter ce Sencha originaire de Hamamatsu City, Shizuoka.

Nous avons eu la chance de découvrir qu’il avait été généreusement offert dans le sac qu’on nous a remis en partant et je n’ai pas eu besoin de l’acheter, ce qui était dans mon idée de départ !

J’ai de ce fait pu m’acheter d’autres thés et ce joli kyusu noir présent dans le test.

A l’ouverture de la boîte, on est saisi par l’odeur délicieuse des feuilles et par leur finesse et longueur.

J’infuse à 75° et 2 minutes comme préconisé.

Ce thé de terroir montagneux est produit en très petite quantité et je savoure ma chance.

La liqueur est assez claire et penche davantage vers le jaune que vers le vert. Elle est très légèrement trouble.

Les notes végétales et plus particulièrement herbeuses s’installent en attaque.

Des touches de céréales grillées prolongent l’expérience gustative avec un final sur des notes d’agrumes.

La saveur umami emporte le tout dernier argument et s’installe très durablement en bouche mais vraiment très longtemps. Pour notre plus grande joie.

Un excellent Sencha biologique chaudement recommandé.

Mode de préparation : en théière en grès , 3 infusions longues.

Température de l’eau : 75° c

Temps d’infusion : 2 minutes puis 2 minutes puis 3 minutes

Prix de ce thé :  21 € les 50 g en vrac ,en boîte

Où  l’acheter: ici chez Les Jardins de Gaïa

Publicités

Test & Avis – Japan Obutu « Sencha of the Earth » Green Tea – What Cha

J’avais choisi ce thé en petite quantité lors de ma dernière commande What Cha.

What Cha l’a sourcé directement chez Kyoto Obubu Tea Farm, Wazuka, dans la préfecture de Kyoto.

il m’avait intrigué pour plusieurs raisons.

D’abord il provient d’une récolté effectuée sur des théiers âgés de plus de 30 ans.

Ensuite le cultivar s’appelle Zarai, ce qui irrémédiablement et à l’insu de mon plein gré m’a évoqué cette femme volubile qui nous vendait le bain de siège comme remède de tous les maux (enfin du moins la caricature que l’on faisait d’elle !)

J’extirpe les feuilles du sachet, longues, de 2 verts différents, l’un pâle et l’autre émeraude; elles sentent délicieusement bon l’herbe grasse coupée.

J’infuse comme demandé à 70° et 45 secondes.

et 45 secondes c’est bien le maximum croyez-moi, au-delà les dents crissent !

On observe quelques tiges dans les feuilles humides.

Belle couleur de robe, d’un jaune profond, trouble et tirant très légèrement vers le vert.

Le goût de ce thé est assez atypique pour un thé japonais.

Il conserve un certain crémeux et une légère astringence mais il n’a pas la verdeur, la chlorophyllomania du thé vert japonais et du Sencha.

Plus rond, What Cha évoque le Oolong plutôt à juste titre. En effet ce thé possède une note minérale non négligeable et tout à fait inusuelle dans un thé vert japonais. L’herbe est ici plutôt sèche et sur la réserve.

La longueur en bouche n’a en revanche rien à voir avec un Oolong bien qu’elle soit excellente. On demeure sur une touche verte, bien plus en arrière-goût que durant la dégustation.

Mode de préparation : infusions multiples , en théière kyusu

Température de l’eau : 70°c

Temps d’infusion :  45 secondes (2 infusions)

Prix de ce thé : 9,78 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez What Cha

Test & Avis – Sencha Bio en Feuilles -Tamayura

Ce thé est à ne pas confondre avec la version non organique bien qu’il provienne lui aussi de l’île de Kyushu.

L’aspect de la feuille est classique : très plate, fine, assez courte et d’un vert profond.

J’infuse au kyusu 1 minute et demie à 70°

On ne se lasse pas d’observer la belle fraîcheur des feuilles de Sencha une fois infusées.

La liqueur st d’un jaune vert pâle.

Mais la fin de la théière va révéler l’aspect fluo du célèbre thé.

Nous sommes sur des saveurs familières de Sencha avec notes grasses de légumes cuits et des notes très beurrées.

La longueur en bouche est excellente. J’ai préféré la fin de ma théière qui promet toujours un peu plus d’amertume (contenue) mais renforce le côté gourmand, gras du sencha.

Un très bon thé biologique japonais. Merci Fabrice pour me l’avoir adressé !

Mode de préparation : occidentale en infusions multiples, en théière kyusu

Température de l’eau : 70° c

Temps d’infusion :  1 minute 30 puis davantage pour les infusions suivantes 3 infusions

Prix de ce thé :  25,20 € les 100 g

Où  l’acheter: ici chez Tamayura

Test & Avis – ShiraKawa Gyokuro – Rishouen Tea

Gyokkkkkkkkuuuuuuuuuuuroooooooo. Ce mot sonne comme un cri de guerre parfois et même s’il signifie ronde goutte de rosée, ce thé crée des envies bien plus frénétiques que romantiques.

Un besoin urgent de se procurer et d’extirper ces feuilles, fébrilement, du sachet.

Les sniffer et ressentir leurs notes végétales et marines.

Frissonner en les regardant s’ébaudir dans la théière.

Observer leur coloris une fois infusées et les re-sniffer…. légumes cuits, me voici !

Verser vite le breuvage dans les tasses pour s’en imprégner la rétine – ici plutôt sirop d’orgeat.

Très sirop d’orgeat même. Troublée par tant de d’opacité ^^

Maintenir fermement la tasse, jeter ses lèvres sur la porcelaine d’Arita, choquer une incisive dans cette précipitation.

Enfin, sentir cette douceur infinie, moelleuse, beurrée mais légèrement, couler dans la gorge…que dis-je presque dans les veines !

Être totalement submergée par des saveurs marines de chair de poisson fin surpuissantes et de notes courgette et épinard hallucinogènes mais néanmoins plus discrètes.

Pointe finale en apogée sur l’umami.

Longueur en bouche planante et perdurante.

Merci Christelle D de m’avoir fourni cette fantastique dose !

Shirakawa est le nom d’une partie de la ville de Uji, près du monastère du Toganozan. C’est très petite zone de production de Gyokuro.

Mode de préparation : mode occidental en infusions longues et multiples en théière verre.

Température de l’eau : 60° c puis 70° et 60°

Temps d’infusion : 2 minutes puis 2,5 et 2 (3 infusions)

Prix de ce thé :  aucune idée

Où  l’acheter: ici chez Rishouen Tea

Test & Avis – Shincha Yume 2016 -Keiko

Juste avant l’arrivée des thés verts de printemps, je teste enfin le thé d’Alain qui l’avait adoré. La marque Keiko est distribuée par les Jardins de Gaïa et sont biologiques.

Toujours bien verte, la feuille est odorante et grasse au nez.

Toujours ce magnifique vert empreint de reflets bleutés, le thé japonais est décidément bien doux à l’œil.

Infusion rapide de 1 minute à 65°.

La liqueur obtenue est d’un jaune-vert typique et ce thé accentue particulièrement bien le côté fluorescent japonais.

Captivante ^^

La feuille est agglomérée et fine en bonne feuille japonaise.

Les Jardins de Gaïa nous expliquent que Les thés bio Keiko sont produits dans la région de Kagoshima, dans le sud du Japon. Ils doivent leur qualité au sol de culture, proche du volcan encore actif de Sakurajima.

Les thés sont ombragés et Keiko met un point d’honneur à traiter très rapidement les feuilles fraîches et à les stocker à l’abri de l’air.

Comme Alain, j’ai adoré ce thé.

Principalement la 1ère infusion, très grasse et très végétale. Elle tapisse la bouche de sa texture beurrée et nous ravit par ses notes d’épinards et de haricots verts cuits.

De toutes petites pointes citronnées font aussi leur apparition en milieu de dégustation pour s’amenuiser ensuite et laisser place à un final sur des notes iodées.

Ce thé ré-infuse assez bien jusqu’à 3 infusions selon moi. Et sa longueur en bouche est vraiment bonne.

J’ai adoré ma première infusion, un très grand thé japonais et biologique.

Je suis un peu amoureuse là 😀

Mode de préparation : japonaise en théière kyusu

Température de l’eau : 65°c

Temps d’infusion :  1 minute puis 45 et 1 et  2 pour les suivantes (4 infusions)

Prix de ce thé :  28 € pour 50 g en vrac

Où l’acheter : ici chez Les Jardins de Gaïa dès la nouvelle récolte arrivée

Test & Avis – Japan Ureshino Kamairicha Green Tea – What Cha

Plutôt japonaise en ce moment en terme de thés, je n’ai jamais réussi à me faire à ces fameux Kamairicha qui pour moi n’arrivent pas à trancher entre goût japonais et goût chinois.

On observe une feuille un peu oxydée et de toute petite taille.

Le Kama-iri cha est un thé légèrement torréfié selon la méthode chinoise. Les feuilles de thé sont passées au wok, sans trop insister. Nous l’avions vu chez Lupicia avec Yoichi Korogi.

Ce procédé ne représente que 3% de la production de thé vert au Japon mais ces thés semblent très prisés.

Infusion de 2 minutes à 60°

Liqueur très jaune et qui s’opacifie en refroidissant.

Hop je goûte

J’aime et pourtant pas plus emballée que ça.

Je m’explique : je ne retrouve pas le côté frais des thés verts avec ce type de thés. Et pas non plus les arômes généreux des Oolongs et des thés noirs. Et tout ça me perturbe.

Épais comme un thé japonais mais avec des notes moins fortes sur le végétal, ce type de thé n’arrive pas à beaucoup m’emporter.

Agréable néanmoins je pense être une bien piètre buveuse pour ce type de thé car ce n’est pas un piètre thé.Il réinfuse d’ailleurs très bien et son goût perdure bien en bouche.

Merci beaucoup à Fabrice pour ce thé

Mode de préparation : mode occidental, en théière kyusu

Température de l’eau : 70° – 80°

Temps d’infusion :  2 minutes puis 1 minute 30 puis 2 minutes

Prix de ce thé : en rupture

Où  l’acheter: chez What Cha