Test & Avis – Zhu Ye Qing 2017 – Yunnan Sourcing

Merci à Fabrice pour cet échantillon de ce thé vert cultivé dans le Yunnan, dans les montagnes près de Simao (Pu-erh)

Ce sont de jeunes pousses provenant de théiers à feuilles larges de variété camellia sinensis assamica.

On note le façonnage en épines longues et fines.

J’infuse 1 minute à 75°

La liqueur est d’un jaune beige très pâle.

Ce thé est compliqué à infuser, il m’a mise à rude épreuve…1 seconde de trop et il est tout bonnement infect. Et en recherchant sur mon blog je me suis aperçue que j’avais testé le même thé chez Mingtea et que j’ai lutté aussi pour l’infusion !

Moralité, je le refais à 60° comme le plus fourbe des thés japonais et je m’y retrouve bien davantage.

Même si ce thé vert demeure riche en tanins, il s’adoucit légèrement toutefois pour développer des arômes végétaux difficiles à bien cerner.

Je ne lui ai pas trouvé une complexité phénoménale mais il demeure rafraîchissant.

La longueur est en bouche bonne et réinfusions également.

Mode de préparation : mode occidental , en théière kyusu

Température de l’eau : 70°c

Temps d’infusion :  1 minute (3 infusions)

Prix de ce thé : 6,86 €  pour 50 g

Où l’acheter : ici chez Yunnan Sourcing

Publicités

Test & Avis – Sencha Népal Bio 2017 – Terre des Thés

Je remercie Fabrice pour ce thé népalais biologique issu de petites plantations situées à une altitude de 2000 mètres située dans l’Himalaya.

On observe de jolies feuilles travaillées en torsades et d’un vert intense.

J’ai beaucoup appréhendé l’infusion car ce thé me rappelle sur papier le Pashupatinagar du Parti du Thé, lui aussi thé népalais travaillé à la méthode Sencha (mais chinois pour le Parti du Thé), que j’avais eu un mal fou à réaliser sans amertume.

Je la réalise donc à 70° et 1 minute.

On voit que les feuilles se déplient en mode express !

La liqueur est bien jaune et trouble.

En refroidissant, elle s’opacifie davantage d’ailleurs.

Le temps de verser dans les 2 tasses, je note une différence notable de couleur.

La petite tasse m’offre une infusion un peu amère. La grande tasse est correcte et me rend des arômes végétaux difficiles à bien décomposer.

Je réalise une seconde infusion à plus basse température, 60° et 45 secondes et je relève les mêmes notes, mais moins prononcées.

La longueur en bouche est moyenne, la texture fluide. Il ne ré-infuse pas très bien si je prends en référence les thés népalais mais reste dans la moyenne si je me réfère à un thé japonais.

Je crains bien de n’apprécier que les Sencha japonais puisque j’ai le même ressenti qu’avec le thé Pashupatinagar du Parti du Thé

Les avis étant bons sur ce thé, je pense que mes papilles sont justes réfractaires à ce type de thés, cela arrive. Tant pis pour moi.

Mode de préparation : mode occidental en infusions courtes et multiples en théière kyusu céramique.

Température de l’eau : 70° et 60° c

Temps d’infusion : 1 minute puis 1 et 1 (3 infusions)

Prix de ce thé :  5,90 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez Terre des Thés

Test & Avis – Tencha – OchaNokcha

Je remercie Francesca qui m’a adressé cet échantillon de sa toute nouvelle boutique en ligne dénommée OchaNokcha dont le logo est vraiment très joli et évocateur.

Francesca a dû lire mes débuts avec les thés japonais et les affreux moments que j’ai pu passer à les détester, à les rater, à les trouver affreux et amers. Excellent choix donc de m’adresser un Tencha, matière première servant à réaliser du thé Matcha, une fois réduit en poudre.

Car ce thé « brut » est plutôt inratable pour un thé japonais, je choisis donc ce 1er échantillon pour essayer cette nouvelle boutique.

La feuille de Tencha est pré-concassée et bien verte.

Je l’infuse d’abord à 60° et 2 minutes. Francesca n’a pas indiqué les conseils d’infusion sur la pochette et je ne l’avais pas immédiatement trouvé sur le site (50-60°C et un temps d’infusion de 2-3 minutes y est pourtant bien indiqué)

La feuille est très fine et se colle aux parois.

La liqueur conserve quelques feuilles malgré un filtre efficace dans mon kyusu. Le jaune est très pâle, tendant vers le vert. Des petites particules de feuilles restent en suspension en tasse, si fines qu’elles ont échappé à la vigilance du filtre de mon kyusu.

J’ai réalisé 3 infusions de ce Tencha, dont une à 70° pour « pousser » un peu la feuille.. Il est très léger et révèle des notes de légumes verts un peu éthérés, plutôt courgette.

Rafraîchissant, agréable mais avec une empreinte plutôt faible en longueur.

Le Tencha est assez peu consommé sous cette forme puisqu’il sert essentiellement à créer le Matcha, ceci explique sans doute cette faiblesse en longueur en bouche.

Mais c’est assez amusant à tester et probablement un thé japonais avec lequel commencer quand on n’est pas habitué aux thés du pays du soleil levant, le temps d’apprivoiser les autres bêtes…Sencha, Gyokuro et autres Kama iri cha ^^

Concernant OchaNokcha , à l’origine du projet, se trouve Francesca, une belge originaire de la région de Bruxelles profondément amoureuse du Japon, de sa langue et de ses thés.

En plus de son blog, Francesca a créé sa petite boutique pour nous faire partager sa passion des thés japonais.

Francesca explique que les thés sont importés directement auprès de petits producteurs, certaines fermes ayant été visitées en personne et d’autres contactés directement.

Les thés parfumés sont sourcés directement chez un vendeur français installé de longue date au Japon.

On souhaite une belle aventure pour cette toute nouvelle boutique !

Mode de préparation : mode occidental en infusions courtes et multiples en théière kyusu céramique.

Température de l’eau : 60° c puis 70°

Temps d’infusion : 2 minutes (3 infusions)

Prix de ce thé :  16,50 € les 30 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez OchaNokcha

Test & Avis – Infusion Bio Citron Miel- Honest

En TGV, je décide de tester cette boisson distribuée par Coca Cola.

Après avoir bien ri en lisant l’histoire de la marque…qui voit le jour à New York dans les années 1990. Lors de son footing quotidien dans Central Park, Seth Goldman, consultant financier, a soif… Et ne trouve pas de boissons rafraîchissantes avec un bon goût et la juste dose de sucre. L’idée lui vient alors d’inventer cette boisson de demain.

Manifestement Seth Goldman n’avait jamais préparé de gourde de citronnade maison.

Au moins cette boisson ne contient pas de thé, c’est une infusion glacée, je devrais donc être indulgente !

Faux !!! il y a du thé dedans, dixit Coca-Cola : Infusions 60 % (eau, thé vert*, myrte citronnée) ; eau ; jus de fruits à base de concentré 8 % (pomme 6 %, citron 2 %) ; sucre de canne* ; miel* (0,3 %) ; antioxydant : acide ascorbique ; arômes naturels de citron avec autres arômes

et puis il y a un énoooorme T sur la bouteille ^^

Cette boisson mousse telle un flacon de paic.

Au goût ce n’est pas mauvais. Ce n’est pas bon non plus. C’est assez plat, sans relief, sans texture. Un goût citronné et sucré, trop encore pour moi.

Moins sucré qu’un soda mais bon…il y a quand même 71 calories pour la bouteille de 375 g … on est loin d’un verre d’eau ! Ou de thé ^^

Bref cette boisson m’a barbée. Et vous ?

Mode de préparation : verser le contenu de la bouteille en plastique dans un verre

Type de boisson : froide

Prix de cette boisson  : 2,20 € la bouteille en verre de 375 ml

Où  l’acheter: chez Monoprix par exemple

Tea After Work #Teasters chez l’Osmanthe Pâtisserie

Le lieu a été sélectionné par Mathilde pour notre plus grande joie et nous étions pas moins de 11 Teasters (avec Nicolas,  Alice d’ In Food We TrustCécile, Alex Thé,  Mathilde de teatripblog, Adeline, de Thé+Toi, Estelle de Volutes Tea, Zoé de Zoe in the kitchen) plus notre copine Lucie, par visioconférence. Sans oublier Basile bien entendu.

La boutique est vraiment jolie et chic, toute de gris sésame habillée et lumineuse bien que nichée dans une rue plus résidentielle que commerçante.

Le client a le choix d’emporter ou de déguster sur place.

On entre pour tomber nez à nez avec la vitrine qui donne envie de tout acheter !

Nous avons tous choisi nos gâteaux (mais en fait on les coupera pour les partager !)

Dans l’ordre d’apparition (de gauche à droite) nous avons : Le Céline, le Tasha, la tartelette matcha caramel, le BW (au sésame noir), le tutu (litchi et pamplemousse),le Caracoco  , le puits de souvenir et le cassis.

Voilà mon choix ci dessous : un St Honoré au sésame noir.

3 théières de thé nous ont été servies et j’ai choisi un Milky Oolong plutôt bon je dois bien le reconnaître. Et bien infusé, ce qui est primordial.

Nous avons eu la chance d’être servis par la chef, Fang Ji,  qui nous a expliqué qu’elle travaillait auparavant dans la comptabilité avant de se reconvertir dans la pâtisserie après avoir obtenu son diplôme à l’ école Le Cordon Bleu à Paris.

La pâtisserie a ouvert il y a 5 ans et a subi de nombreuses transformations avant de révéler un espace de vente avec 2 tables et un grand atelier de travail, visible de tous.

Les 3 des 4 gâteaux que j’ai pu goûter étaient excellents (Tutu, Cassis et St Honoré), en plus d’être magnifiques. Les saveurs fines et les textures m’ont emportée. Le Caracoco m’a en revanche laissée plus froide.

Une fraîcheur importante se dégage de ces créations originales. La précision d’importance est que je n’ai pas trouvé ces compositions trop sucrées. Légers et aériens,ces gâteaux le sont.

L’addition reste très raisonnable avec un tarif oscillant  entre 4 et 6 € pour une pâtisserie individuelle.

L’Osmanthe

8 rue Tourneux, 75012 Paris

Téléphone : 06 70 02 44 83

Métro ligne 6 ou 8 Daumesnil

Ouvert tous les jours de 10h à 20h excepté le lundi

Test & Avis – Vietnam Gaba High Mountain Oolong Tea – What Cha

Ce thé est un échantillon qu’Alistair de What Cha avait glissé dans ma commande.

C’est un GABA, pour acide gamma aminobutyrique. Ce Oolong (mais ça pourrait être un autre type de thé, les gaba ne sont pas sectaires) a subi une oxydation lente. Grâce à ce procédé, la feuille développe donc une forte concentration d’acide GABA.

Très concentré en GABA, grosso modo 6 fois plus qu’un thé classique, il est supposé rendre zen, cool et heureux  grâce à son action sur les neurotransmetteurs. Il diminuerait l’anxiété.

Les Gaba et moi, ce n’est généralement pas l’amour fou. Bizarrement ce type de Oolong sans théine ne présente à mon palais qu’une saveur plate, sans relief, monotone, monocorde, monochiante.

Je ne peux même pas dire que je ne les aime pas , simplement ils m’ennuient au plus au point. Je ne recherche donc pas leur compagnie.

Mais là … il est là. Et c’est un Gaba sélectionné par What Cha … et il vient du Vietnam…

Il provient d’un cultivar Jin Xuan (comme le Milk Oolong naturel) et nous arrive d’une plantation de la province de Lam Dong, située à 1100 mètres d’altitude dans le district de Phuc Tho, Lam Ha.

Je l’infuse à 95° et 3 minutes.

On est saisi par les jolies feuilles d’une taille impressionnante.

La liqueur est d’un joli roux.

Excessivement limpide.

Je goûte et parviens avec joie à déceler d’autres saveurs que la doucereuse note fruitée. Une légère tentative minérale, toutefois rapidement tuée dans l’œuf.

Il réinfuse sur le même mode 3 fois. Je ne lui trouve pas de longueur en bouche.

Je suis sur du Gaba moins plat que d’habitude. Ce doit être un Gaba bien agréable pour ceux qui aiment les Gaba…Mais pour moi définitivement Gaba pas l’faire…

Mode de préparation : mode Gong Fu Cha , en théière kyusu

Température de l’eau : 95°c

Temps d’infusion :  3 minutes et 4 ensuite (3 infusions)

Prix de ce thé : 6,81 € les 50 g en vrac

Où  l’acheter: ici chez What Cha